spot_img
mardi 16 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina/Santé : L’APPS s’attaque aux causes des déficits auditifs

L’Association pour la prévention et la prise en charge de la surdité (APPS) a fait de la sensibilisation sur les causes, conséquences, et prévention de la surdité dans la communauté et en milieu scolaire son cheval de bataille. Au cours d’un point de presse, ce mardi 16 janvier 2024, cette structure qui s’est dévoilée au public, a fait l’état des lieux de la maladie au Burkina Faso et annoncé son plan d’action pour contribuer à stopper ce mal.

La surdité considérée comme étant la diminution de la capacité à percevoir le son. Autrement dit, une maladie qui s’attaque à l’oreille et empêche d’entendre un son. Au Burkina Faso, cette maladie fait des ravages au sein de la population. Selon les données de l’Association pour la prévention et la prise en charge de la surdité (APPS), d’octobre 2021 à mai 2023, sur 132 811 élèves dépistés, 73 933 avaient au moins une oreille bouchée par du cérumen ou un corps étranger. Toujours selon l’APPS, ceux dont les oreilles étaient bouchées par du cérumen doivent avoir un contrôle chaque six mois sur au moins deux ou trois ans afin de s’assurer que l’oreille est du genre à accumuler périodiquement le cérumen ou non.

Pour sa part, à l’occasion de la journée mondiale de la surdité célébrée le 23 septembre 2023, l’APPS a mené une campagne de sensibilisation sur les causes ainsi que sur les modes de prévention en milieu communautaire au sein de plusieurs marchés de Ouagadougou. À cet effet, sur 522 personnes touchées, 64 personnes avaient le bouchon de cérumen ou un corps étranger dans l’oreille, 12 avaient l’otite, 7 autres, le tympan perforé et 53 personnes étaient dans un cas de déficience. Rien n’a été signalé, par contre, chez 386 personnes. Selon le coordonnateur national de l’APPS, Rogomnoma Charles Kafando, les 12 personnes qui avaient des otites ont tous eu une ordonnance pour le traitement de leurs pathologies. Il a assuré que pour les dépistés ayant le tympan perforé, l’idéal est la réalisation d’une tympanoplastie, chose qui nécessite assez de moyen que l’association n’a pas pour le moment.

Rogomnoma Charles Kafando a fait noter que les enfants sont les plus vulnérables. Pis, dans le milieu scolaire, un élève sur trois a les oreilles bouchées soit par le cérumen soit par un corps étranger.

« Les causes de la surdité au niveau des enfants, ce sont surtout les oreillons. Même le paludisme négligé peut emmener la surdité, les traumatismes sonores dus au bruit, les barotraumatismes dus aux gifles reçus, le marteau, l’enclume et l’étrier qui peuvent choquer et jouer sur la qualité de l’audition. Il y a les traumatismes crâniens, dû au choc qu’on peut recevoir sur la tête. Il y a également le rhume aussi, parce qu’un rhume mal soigné peut engendrer une otite qui est une plaie au niveau de l’oreille et peut diminuer l’état de l’audition de l’enfant ou de l’adulte », a-t-il expliqué.

Rogomnoma Charles Kafando, coordinateur de l’APPS

On peut prévenir la surdité, d’après M. Kafando, en respectant les gestes barrières, par exemple, quand quelqu’un est atteint des oreillons qu’il évite de contaminer les autres par la salive, la sueur. « Dès qu’on est un peu malade, se rendre immédiatement à l’hôpital le plus proche. Mais il faut éviter d’écouter la musique très fort, mettre les écouteurs dans les oreilles, éviter de gifler et de taper sur les oreilles », a conseillé le coordinateur de l’APPS.

Qu’à cela ne tienne, l’APPS a, en perspective, pour cette année 2024, de sensibiliser toute la population du Burkina Faso sur les causes de la surdité, comment la prévenir et de faire un dépistage volontaire la surdité au sein de la population. Dans un deuxième temps, l’association envisage le suivi auditif en milieu professionnel au profit des entreprises qui en exprimeront le besoin. « Aussi, notre souhait est de dépister systématiquement toutes les populations qui seront sensibilisées, ce en vue de contribuer plus efficacement à la réduction de la surdité et d’offrir une prise en charge totale des cas de déficiences rencontrés, mais nous restons limités par nos ressources financières », a fait savoir Rogomnoma Charles Kafando. Ce dernier n’a pas manqué de solliciter le soutien des fondations philanthropiques et personnes de bonne volonté, afin de pouvoir prendre en charge les personnes présentant des défaillances auditives lors des campagnes de dépistage.

En guise d’information, l’Association pour la prévention et la prise en charge de la surdité (APPS), est une organisation à but non lucratif ayant pour objectifs fondamentaux, la sensibilisation sur les causes, conséquences, et prévention de la surdité dans la communauté et en milieu scolaire, la prévention de la surdité en milieu de travail à travers des sensibilisations, des examens de l’audition et des conseils sur la conduite à tenir surtout dans les milieux brouillant. L’association fait le dépistage de la surdité et la prise en charge de la surdité à travers l’appareillage prothétique.

Mathias Kam

Minute.bf

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img