spot_img
dimanche 26 mai 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina : Le SYNATCOM-B inaugure une Caisse d’épargne et de Financement pour le Secteur informel

Le Syndicat national des Commerçants du Burkina (SYNATCOM-B) a inauguré ce samedi 20 avril 2024, à Ouagadougou, une structure de microfinance dénommée Caisse d’épargne et de Financement pour le Secteur informel (CEF-SI). La cérémonie d’inauguration s’est tenue en présence de plusieurs acteurs du secteur informel au Burkina Faso.

Ils étaient plusieurs centaines de commerçants des marchés et yaars du Burkina Faso, à se réunir samedi, au marché de Sankaryaré, pour assister à l’inauguration de cette structure de microfinance. La Caisse d’Epargne et de Financement du Secteur Informel (CEF-SI) est née selon ses initiateurs, de la volonté des premiers responsables de la SYNATCOM-B, d’accompagner leurs membres dans la recherche de crédits pour financer leurs activités. Sa mise en place s’inscrit, aux dires de Donatien Nagalo, Secrétaire général du SYNATCOM-B, dans une vision de développement solidaire. Elle vient répondre à la préoccupation des acteurs de la chaine de l’économie informelle qui peinent à trouver des moyens de financement de leurs projets.

Une vue de l’agence de la CEF-SI

« Nous mettons à la disposition de l’ensemble de nos membres et de tous ceux qui souhaitent adhérer à la démarche de la vision que nous entendons incarner, un outil de financement pensé pour répondre au mieux à leurs besoins. Notre structure ne sera pas une Microfinance de plus, mais une Microfinance en complément. Elle vient pour travailler à donner une chance à tous ceux qui se sentent exclus du système de financement jusque-là proposé », a-t-il déclaré.

Deux agences ont été inaugurées à Ouagadougou, dont l’une au quartier Sankaryaré et l’autre à Tanghin. Elles comptent chacune 02 guichets selon les premiers responsables. Et en termes d’emplois, la structure permettra pour ce début, de générer un total de 20 empois directs. À en croire Donatien Nagalo, il est envisagé par la suite, une extension vers les Chefs-lieux de Régions et de Provinces pour prendre en compte tous les commerçants du territoire national.

Donatien Nagalo, Secrétaire général du SYNATCOM-B

« Nous invitons donc l’ensemble de nos membres ainsi que tous les commerçants notamment ceux du secteur informel et tous ceux qui se sentent en marge du système de financement classique, à une adhésion massive à cette Microfinance et en faire l’outil de financement par excellence de leurs projets », a appelé le Secrétaire général du SYNATCOM-B.

Cet appel a déjà été entendu par la plupart des commerçants du secteur informel présents à l’activité. C’est le cas de Salifou Guinko, commerçant au marché de Sankaryaré. Lui qui a déjà ouvert son compte à la CEF-SI, dit apprécier positivement cette initiative qui vient, dit-il, offrir aux « petits commerçants », une alternative d’épargne et de financement de leurs activités.

Salifou Guinko, commerçant au marché de Sankaryaré apprécie positivement l’initiative

« Cette caisse, c’est pour nous-même que ça a été créé. C’est une caisse pour nous-même et par nous-mêmes. Donc je salue vraiment l’idée de sa création et je sais qu’avec ça, on n’aura plus du mal à épargner notre argent et à avoir également du crédit pour financer nos activités », s’est-il réjoui tout en présentant sa carte d’adhésion. Il a aussi invité ses pairs à une adhésion massive à l’initiative pour en faire un instrument de développement du secteur informel.

La cérémonie d’inauguration a été marquée par un défilé des femmes commerçantes des marchés et yaars des différents arrondissement de la ville de Ouagadougou. Une visite des locaux de l’agence de Sankaryaré a mis fin aux activités de la cérémonie.

Défilé des femmes commerçantes des marchés et yaars de Ouagadougou au cours de la cérémonie

Oumarou KONATE

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img