jeudi 25 juillet 2024
spot_img

Burkina : L’association EDEC Burkina/Afrique dénonce la contrefaçon du fil burkinabè par des « commerçants véreux »

Les membres de l’association Éduquer pour développer – Éveil de conscience Burkina/Afrique (EDEC-BA) ont dénoncé en conférence de presse le vendredi 21 juin 2024, à Ouagadougou, l’importation et la commercialisation de la contrefaçon du fil burkinabè.

Au cours de cette conférence de presse, le Président de l’association EDEC/BA, Abdoulaye Kouanda et ses camarades ont fustigé le comportement de certains commerçants de la place, qui, disent-ils, importent des fils contrefaits en provenance d’autres pays avec pour but de saboter la consommation et la production locale. À en croire le président, ces individus « aux moralités douteuses » s’adonnent à des spéculations du fil burkinabè. Une chose qui a des répercussions négatives sur la vie économique des acteurs qui oeuvrent dans le tissage au Burkina Faso.

Aperçu des fils contrefaits importés

Des explications des conférenciers, les mis en cause importent le fil depuis la Chine en le faisant transiter par le Ghana pour le qualifier de fil made in Ghana avant de l’acheminer vers le Burkina Faso pour satisfaire leurs besoins. « Les commerçants véreux, cupides à la recherche effrénée de leur argent, partent importer des copies de fils semblables au fil produit par la Filature du Sahel (FILSAH) dans d’autres pays comme la Chine en transitant par le Ghana. Ils obligent ensuite les tisseuses à les utiliser pour produire les pagnes tissés en les appelant maladroitement Faso Dan fani. Ce qui est faux et archi-faux », a véhément dénoncé M. Kouanda.

De ses dires, ces pagnes à base de fils contrefaits sont non seulement sources de problèmes sanitaires mais aussi, ils favorisent la concurrence délof’cyale. « Ce sont des pagnes tissés avec des fils aux qualités douteuses qui causent de sérieux problèmes de santé aux porteurs de ces pagnes et aux tisseuses qui subissent les effets nocifs des produits de ces fils importés dont on ignore la compilation. (..). Ces fils créent la concurrence déloyale avec les autres entreprises citoyennes du pays. Ces importations tuent les emplois, causent le chômage et handicapent l’économie nationale », a-t-il ajouté.

Aperçu du fil local produit par FILSAH

Les conférenciers ont saisi l’occasion de cette conférence pour lancer un appel au Chef de l’État et au gouvernement, en vue de la prise de mesures urgentes à même de garantir l’avenir du Faso Dan Fani. Ils appellent notamment à l’adoption d’une politique de protectionnisme pendant 3 ans, l’interdiction du port de toute tenue en pagne tissé dans les écoles qui ne sont pas faits à base du national, etc.

Créée en 2015, l’association EDEC/BA intervient dans les domaines éducatif, social, environnemental, économique, sanitaire, de la démocratie, la bonne gouvernance et le développement durable. Elle est à but non lucratif et apolitique.

Jean-François Somé

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Articles connexes

Burkina : L’armée se démarque d’une vidéo mettant en scène des présumés combattants mutilant un corps humain

Dans un communiqué ce mercredi 24 juillet 2024, l'État-Major Général des Armées burkinabè condamne se démarque des actes...

Burkina : Compte-rendu du Conseil des Ministres du Mercredi 24 Juillet 2024

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 24 juillet 2024, en séance ordinaire, de 09...

Burkina : Le gouvernement autorise un recrutement à titre exceptionnel de 300 VDP (Conseil des ministres)

Le gouvernement burkinabè réuni en conseil des ministres ce mercredi 24 juillet 2024, a adopté un rapport autorisant...

Burkina : L’initiative présidentielle pour la production agricole et l’autosuffisance alimentaire 2024-2029 instituée

En conseil des ministres de ce mercredi 24 juillet 2024, le gouvernement burkinabè a adopté un décret au...