spot_img
mercredi 28 février 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina : L’ancien député Mohamed Koumsongo claque la porte du Mouvement Sauvons le Burkina

L’ancien membre de l’assemblée législative de transition (ALT), Mohamed Koumsongo, a annoncé ce dimanche 10 septembre 2023, qu’il est en rupture de banc avec ses anciens camarades du Mouvement Sauvons le Burkina. C’était au cours d’un point de presse qui a également servi de lieu pour lui et certains de ses camarades de lancer les activités d’une nouvelle association dénommée Collectif des associations patriotiques du Burkina Faso (CAP-BF).

La page Koumsongo – Sauvons le Burkina semble désormais définitivement tournée. Face aux hommes de médias ce dimanche, l’ancien député ALT a annoncé son départ de ce mouvement qu’il a contribué à créer en 2021 sous le régime de Roch Marc Christian Kaboré. Sans entrer dans les détails sur les raisons de son départ, M. Koumsongo s’est juste contenté de relever que la voie empruntée actuellement par ses désormais anciens camarades du mouvement Sauvons le Burkina ne lui sied pas. « Je n’aimerais pas me prononcer là-dessus parce que ça c’est désormais mon passé », a-t-il répondu aux journalistes sur la question.

Il a, séance tenante, annoncé la naissance du Collectif des associations patriotiques du Burkina Faso (CAP-BF), une nouvelle organisation de la société civile qui regroupe à l’en croire, plus de 400 membres issus du mouvement Sauvons le Burkina et qui veut jouer sa partition dans la lutte pour le retour de la paix au Burkina Faso. De ses explications, cette nouvelle association se donne pour objectif d’être « une force de proposition dans le cadre de la reconquête du territoire national enclenchée par les autorités de la transition ».

Quelques membres de la nouvelle association

« Avec le CAP-BF, nous sommes dans une nouvelle dynamique. Nous voulons procéder autrement que ce que nous avons fait dans le passé (…) Nous nous voulons désormais marcher dans la droiture, dans la vérité. Nous voulons apporter notre pierre à la lutte que mènent les FDS (Forces de défense et de sécurité) et les VDP (Volontaires pour la défense de la patrie) pour le retour de paix au Burkina Faso », a affirmé le coordonnateur du CAP-BF, Auguste Mohamed Koumsongo.

Pour lui, l’heure doit être à l’union sacrée autour de l’intérêt supérieur de la nation, et, c’est dans cette dynamique que s’inscrit cette nouvelle association.

Minute.bf

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img