spot_img
jeudi 29 février 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina : Des artistes apportent leur voix pour le retour de la paix dans le Nahouri

La caravane artistique « Nos voix pour la paix » a déposé ses valises à Pô, dans la région du Centre-sud. À l’occasion d’un géant concert dans la nuit du samedi 11 novembre 2023, des artistes ont chanté pour le retour de la paix au Burkina Faso. Ce concert a été rendu possible grâce à l’artiste musicien Alif Naaba, à travers les Rencontres musicales africaines (REMA), en partenariat avec l’Union européenne.

Après Ouagadougou, Kaya et Tenkodogo, Pô, capitale de la province du Nahouri, dans la région du Centre-sud a accueilli la caravane artistique « Nos voix pour la paix ». Le choix de cette ville « militarisée » s’explique par sa proximité avec la frontière ghanéenne. Pô, c’est aussi la ville qui abrite l’une des plus prestigieuses écoles de formation militaire d’Afrique, l’Académie militaire Georges Namoano (AMGN) fondée le 18 octobre 1984.

Visite à l’Académie militaire Georges Namoano

À l’occasion, la caravane y a fait une immersion. Le chef de bataillon, Desmond William Baguera, commandant de l’AMGN, a fait remonter le temps à la délégation avec un léger cours historique sur la renommée de l’académie fondée par le Capitaine Thomas Sankara. Dans ces lieux, Alif Naaba, promoteur du projet « Nos voix pour la paix », a expliqué le bien-fondé de cette initiative qui est, de ses dires, un autre prolongement des actions que les Forces combattantes mènent pour le retour de la paix. « Nos fans sont dans toutes les communautés sans distinction. Il s’agit de prêcher l’amour, le vivre-ensemble, la paix auprès d’eux », a détaillé Alif Naaba.

Le couple ATT et Sissao sur scène

Mais, bien avant l’escale dans l’enceinte militaire, la caravane s’est rendue un peu plus tôt, dans la cour du chef de Pô. Le Pô Pê a fait des bénédictions à la délégation et émis le souhait que le projet « ait un impact positif pour la recherche de la paix ». Un autre arrêt a été marqué chez le Haut-commissaire de la ville.

12 artistes portent leur voix pour la paix

Il est 21 heures 30 minutes quand tout débute à proprement dit à la place Namaro de Pô. La rencontre initiée entre les jeunes de Pô et la délégation d’artistes a été concluante. En effet, le public, en majorité jeune, a répondu présent à l’appel pour communier et dire « oui » à la paix. C’est la preuve si besoin en était que la paix est encore possible. Du reste, a soutenu Alif Naaba devant le public, c’est dans la crise que « nous devons rester ensemble, unis et solidaires ».

Escalona Diego, représentant de l’Union européenne, partenaire du projet, a fait noter sa satisfaction de prendre part à ce noble projet pour la recherche de la paix. « Nous sommes reconnaissants. Vive la fraternité, vive l’amour, vive la paix », a-t-il lancé.

Le public a répondu présent au concert

C’est la troupe théâtrale de “Kaya” qui ouvre le ballet artistique. S’ensuivent, des artistes de la province du Nahouri, Awetou et Ka Cora. Ensuite, Hugo Boss, Donsharp de Batoro, Imilo lechanceux, Flora Paré, le couple ATT et Sissao, se succèdent sur la scène pour le show musical. Kayawoto et Dez Altino ferment le ballet artistique autour de 2 heures de matin.

L’appel de chaque artiste !

Après chaque prestation, les artistes ont livré un message de paix et d’amour au public de Pô.

Donsharp de batoro, appelant à la paix

Pour Hugo Boss, l’amour réside dans chaque Être et c’est ensemble que nous formons une seule nation. Et Donsharp de batoro de sensibiliser tous ceux qui ont pris les armes contre le Burkina Faso : « Déposez les armes ! Déposez les armes pour la fraternité, pour l’unité et pour la paix ». « Aimons-nous les uns les autres. Si tu aimes ton frère, il y aura toujours la paix », a lancé pour sa part Imilio Lechanceux. Flora Paré, a invité la population à chanter ensemble ce même refrain, celui d’un Burkina Faso plus unis et fort. Elle a appelé à l’amour, à se parler et dire à l’autre combien on l’aime. « On est assoiffé de paix et elle n’est pas loin. Un peu d’effort pour l’atteindre. Chère jeunesse, soyez unis. Ne laissez personne nous diviser. Le Burkina Faso est une famille. Il est de notre devoir de tout mettre en œuvre pour le retour très vite de la paix », ont clamé le couple ATT et Sissao. Kayawoto et Dez Altino ont demandé à la population de resserrer les rangs et de promouvoir le vivre-ensemble, la tolérance et l’amour.

C’est terminé pour l’étape de Pô. La caravane « Nos voix pour la paix » prend la direction de la cité de Bafoudji. Le week-end prochain, Gaoua, dans le Sud-ouest, accueille les artistes pour le même combat : la paix !

Mathias Kam
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img