spot_img
dimanche 26 mai 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina : Adoption à l’unanimité du Projet de loi de finances pour l’exécution du budget de l’État, exercice 2024 par les députés ALT

L’Assemblée législative de Transition (ALT) a examiné et adopté, en séance plénière ce vendredi 15 décembre 2023, le Projet de loi de finances pour l’exécution du budget de l’État, exercice 2024.

Le budget de l’État, exercice 2024, se chiffre à plus de 3019 milliards de F CFA en recettes et à 3 657,6 milliards FCFA en dépenses dégageant ainsi un solde budgétaire global de -675,5 milliards FCFA correspondant à -4,6% du PIB nominal.

Au nombre des défis majeurs à relever par le budget 2024, Dr Aboubacar Nacanabo, a précisé que la gestion budgétaire va permettre de faire face aux charges de fonctionnement de l’administration, d’investir pour le développement économique et social, et d’assurer la politique sociale du Gouvernement dans un contexte de rareté de ressources. Ce défi « devient encore énorme dans notre contexte car en sus des charges ci-dessus citées, il faut faire face aux besoins d’accompagnement des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) dans la lutte contre les groupes terroristes », a-t-il ajouté. En d’autres termes, l’accompagnement des FDS doit se faire tout en préservant les acquis au niveau des secteurs sociaux (Santé, éducation, agriculture. « C’est l’exercice difficile que nous avons fait dans le cadre du présent projet de loi de finances », affirme-t-il.

Des dires du ministre Nacanabo, le projet de loi de finances initial, exercice 2024, traduit dans l’ensemble, l’ambition du Gouvernement de financer durablement le développement nonobstant le contexte difficile auquel le Burkina Faso est confronté. Cependant, « l’atteinte des différents objectifs fixés dans le cadre du budget de l’Etat, exercice 2024 ne peut être effective que dans un environnement apaisé pour l’ensemble des acteurs. C’est pourquoi le Gouvernement a fait de la restauration de l’intégrité du territoire et de la gestion de la crise humanitaire les principales priorités de ce budget. En effet, la part du budget de l’Etat allouée aux secteurs de la défense et de la sécurité est passée de 12,49% en 2016 à 20,27% en 2022 puis à 28,42% en 2023 pour se situer à 29,49% en 2024 », a-t-il fait savoir.

À l’unanimité des 70 votants, les députés ont donné leur « OUI » pour le budget 2024. Pour le Président de l’ALT, Dr Ousmane Bougouma, c’est un budget audacieux. « Parce que nous venons de franchir la barre symbolique de 3 000 milliards de FCFA. C’est un budget d’engagement et d’espoir. D’engagement au regard de la lutte contre le terrorisme et d’espoir au regard de l’agriculture, de l’éducation nationale, de la santé et de l’économie », a-t-il souligné.

Dr Ousmane Bougouma, a rappelé, à l’endroit du Gouvernement, que les sacrifices consentis par les populations ont un prix, celui de la sécurité et la paix. Le président de l’ALT a par ailleurs invité le Gouvernement à la bonne gouvernance et la transparence afin qu’en 2024 le peuple puisse voir le bout du tunnel.

Lire aussi ➡️ Budget de l’État 2024 : Une députée propose une taxe spéciale de 2 000 F CFA/an aux utilisateurs de motos et véhicules

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img