spot_img
mardi 27 septembre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina : 73 véhicules saisis pour utilisation de fausses immatriculations

 

Les services de douane ont procédé à la saisie de 73 véhicules qui circulaient avec des fausses immatriculations. Afin de bien informer l’opinion publique sur les moyens frauduleux utilisés et les conséquences de ces actes, l’inspecteur, Nouhoun Diallo, et ses collègues étaient ce jeudi 17 janvier 2019 face aux Hommes de médias.

« Les services des douanes constatent de plus en plus que le nombre de véhicules qui portent des immatriculations sans avoir accompli les formalités de dédouanement se multiplient dans la ville de Ouagadougou et dans nos provinces », a regretté l’inspecteur Nouhoun Diallo, chef du Bureau des Véhicules et Automobiles (BVA). Face aux Hommes de médias, les services douaniers du BVA se sont attelés à expliquer les méthodes que les « arnaqueurs » utilisent pour passer entre les mailles des filets. « Il y a des immatriculations obtenues sur la base de faux documents. De par ce procédé des individus constituent des dossiers de demandes d’immatriculations composés de faux documents, faux cachets, imitation de signatures et bien d’autres méthodes. Et malheureusement les services d’immatriculations n’ont pas souvent la possibilité de vérifier l’authenticité des documents et attribuent des immatriculations aux véhicules », a expliqué l’inspecteur Nouhoun Diallo. Outre cette méthode, d’autres procédés sont utilisés par ces « bandits » pour duper les services douaniers. Parmi ces moyens, le chef du BVA a cité le transfert de plaques d’immatriculations sur des véhicules du même type, la fabrication de cartes grises et de plaques d’immatriculations parallèles.

Des pertes pour l’Etat

Ces méthodes ne sont pas sans conséquences sur l’économie du pays. Et même au-delà. Les « délinquants » causent beaucoup de torts à toute la nation comme l’explique le chef du BVA : « le phénomène des fausses immatriculations n’est autre qu’une forme d’incivisme fiscal qui fait perdre des recettes à l’état et donc des ressources de financement pour le développement du Burkina Faso. Les fausses immatriculations sont l’un des meilleurs moyens pour les délinquants de passer inaperçus pour commettre des actes criminels dans ce contexte sécuritaire délicat ».

D’ores et déjà, des investigations ont permis aux services douaniers du BVA d’aboutir à la saisie de 73 véhicules et d’engranger des recettes douanières d’environ 140 millions de francs et 85 millions en terme de pénalités. Il s’avère urgent, selon l’inspecteur Nouhoun Diallo, d’interpeller les différents acteurs de s’impliquer dans la lutte menée contre les fausses immatriculations.

Les conférenciers ont confié que les usagers devront donc s’assurer que leurs véhicules ont bien accomplis les formalités douanières avant d’être immatriculés. Et pour se faire, les services douaniers ont mis en place un procédé de vérification. « Les usagers qui désirent faire des vérifications voudrons bien envoyer un SMS au numéro 00226 70 21 03 23 ou un mail à l’adresse douanebva@yahoo.com avec les informations sur le type de véhicule, le numéro de châssis complet et le numéro d’immatriculation », a conclu l’inspecteur Nouhoun Diallo.

Tinga la terre

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img