spot_img
vendredi 7 octobre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Autonomisation socio-économique de la femme : Le FAFEL en fait son cheval de bataille

En conférence de presse  le lundi 25 mars 2019 à Ouagadougou, le comité d’organisation de la 3e édition du Forum africain des femmes leaders (FAFEL) qui se tiendra du 29 au 31 mars 2019 sur le site du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), a décliné les différentes articulations de cette activité qui vise à créer un écosystème favorable à l’émergence voire l’autonomisation socio-économique de la femme africaine.

Le FAFEL se veut non seulement la principale plateforme panafricaine de rencontre, de partage d’expériences, de valorisation du leadership féminin, mais aussi et surtout de la promotion de la femme battante en vue de son autonomisation socio-économique. Il vise également à créer un écosystème favorable à l’émergence voire l’autonomisation socio-économique de la femme africaine forte, courageuse et commerçante, entrepreneure, ménagère, fonctionnaire, leader politique, etc. aux fins d’en faire de véritable leader.

Cyrille Bado, promoteur du FAFEL

Initié par ARMONIK VIZION SARL à travers son département évènementiel AVI EVENTS, le FAFEL s’appuie sur 4 plateformes essentielles que sont le « renforcement de capacité de penser et d’agir, la promotion commerciale et culturelle, la veille socio-sanitaire et environnementale, et les awards féminin ». « A travers le FAFEL, c’est une approche holistique du bien-être socio-économique de la femme africaine que nous essayons de concrétiser à la dimension 360 degré », a indiqué Cyrille Bado, promoteur du FAFEL, qui justifie cela par le fait que la femme est porteuse de vie, donc d’espoir. « La femme est Sel et Miel de terre. Et dans une humanité à la croisée des chemins, la femme leader africaine devrait se révéler au marché de l’universelle comme un remède, une alternative majeure et enrichissante », argumente-t-il.

Aussi, au-delà de ne lutter que pour la femme, poursuit M. Bado, les organisateurs du FAFEL travaillent à susciter la réflexion en termes de complémentarité homme et femme qui comme les deux faces d’une même médaille se doivent d’être complice et complémentaires afin de savoir et pouvoir mieux voler comme l’aigle, qui ne vole bien qu’avec les deux ailes.

Une photo de famille a été prise à la fin de la conférence de presse

Placée sous le thème : « Leadership féminin, commerce transfrontalier : alternative digitale », l’édition 3 du FAFEL va, durant 72 heures, réunir à Ouagadougou, plus d’une centaine de femmes leaders venant d’une dizaine de pays d’Afrique aux fins de partage d’expériences et d’échanges sur les avantages de l’utilisation du digital comme alternative efficace permettant de briser les frontières spatio-temporelles. Les pays attendus à cette troisième édition du FAFEL sont le Gabon, le Togo, le Mali, le Niger, l’Ethiopie, le Bénin, la Guinée, le Sénégal, le Tchad et la Côte d’Ivoire (pays invité d’honneur).

L’ouverture du FAFEL est prévue le vendredi 29 mars prochain à partir de 9H au pavillon de la créativité du SIAO.

Par Armand Kinda

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img
error: Le contenu est protégé !!