spot_img
jeudi 6 octobre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Assurance Maladie : la Côte d’Ivoire et le Burkina signent une convention

La Caisse nationale d’Assurance Maladie(CNAM) de Côte d’Ivoire et la Caisse Nationale d’Assurance Maladie Universelle(CNAMU) du Burkina Faso ont signé ce jeudi 28 mars 2019 à Ouagadougou un accord de coopération et de partenariat en vue de mutualiser leurs efforts pour promouvoir l’assurance maladie dans les deux Etats. La signature de cette convention intervient dans le cadre de la coopération bilatérale qui lie les deux pays. La RCI qui est beaucoup plus expérimentée sur la question va jouer le rôle de guide et de conseillère pour le Burkina, selon Yves Kinda, Directeur général de la CNAMU.   

Une délégation de la CNAM était présente à Ouagadougou dans la cadre de la signature d’un accord de coopération avec la CNAMU en vue de promouvoir l’assurance maladie pour les populations des deux pays. La Côte d’Ivoire qui dispose de l’assurance maladie depuis 2017 a choisi de partager son expérience avec le Burkina Faso qui entend faire ses premiers pas dans le domaine. Selon un rapport 2018 de l’OMS, seulement 10% de la population des deux pays bénéficie de l’assurance maladie. C’est dans l’objectif de faire bénéficier davantage de gens que les deux pays ont élaboré une stratégie commune en vue de mutualiser leurs idées et leurs efforts. La signature s’est faite en présence du DG  de la CNAM, Karim Bamba, de la Côte d’Ivoire et du DG CNAMU, Yves Kinda, du Burkina Faso.

Pour Karim Bamba de la Côte d’Ivoire, la signature de cette convention entre dans le cadre de la coopération bilatérale entre les deux pays. Il dit pour ce faire : « il s’agit pour nous d’échanger nos expériences et nos bonnes pratiques pour la réussite de ce projet commun que nous sommes en train de conduire dans nos différents pays ». Le DG de la CNAM a également affirmé qu’après avoir lancé la phase pilote du projet en République de Côte d’Ivoire, tous les indicateurs montrent que la CNAM se sent prête à sa généralisation. « Nous entendons démarrer le projet pour l’ensemble de la population dès le mois de juillet 2019 pour le prélèvement des cotisations, et octobre pour le démarrage des prestations pour toute la population », a-t-il ajouté.

Quant à la partie burkinabè, les enjeux sont énormes, confiera le DG de la CNAMU. Pour lui, le Burkina compte apprendre de l’expérience de son voisin. Yves Kinda pense que le fait que la Côte d’Ivoire ait déjà une expérience sur la question sera d’un grand apport pour la CNAMU. «Nous avons les mêmes réalités. Les mêmes indicateurs peuvent s’appliquer aux deux pays. Nous comptons donc apprendre des expériences de la Côte d’Ivoire. Le processus est lancé au Burkina depuis 2008 mais le démarrage à été difficile. L’actuel président a déjà lancé le processus à travers la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de 0 à 5 ans. La difficulté réside maintenant à élargir ce processus pour toutes les catégories de la population », a expliqué le DG de la CNAMU.

Les deux pays se sont donné rendez-vous dans les mois à venir pour faire le point sur l’évolution de la situation. L’élargissement de l’assurance maladie à toutes les populations des deux pays nécessite d’énormes moyens financiers. Avec les priorités sécuritaires du Burkina, Yves Kinda reconnait que la situation ne se prête pas à la mise en œuvre complète du projet. Cependant, il se dit optimiste et espère que la question trouvera une résolution rapide.

Nourdine Conseibo(stagiaire)

nconseibo@gmail.com       

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img