spot_img
jeudi 18 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Assises nationales : « Si Ibrahim lui même s’amuse à refuser ce pouvoir, il aura affaire à nous» (Manifestants)

Les assises nationales sur la Transition burkinabè se tiennent ce vendredi 14 Octobre 2022, du côté de la salle de conférences de Ouaga 2000. En marge de ces assises qui doivent aboutir à la désignation d’un Président pour conduire la Transition burkinabè, des manifestants ont pris d’assaut la devanture de la salle de Conférences pour, disent-ils, exiger la désignation du Capitaine Ibrahim Traoré comme nouveau Chef de l’État burkinabè.

Alors que les discussions battent leur plein à l’intérieur de la salle des conférences, les manifestants regroupés en grand nombre sur les lieux, ont quant à eux, déjà choisi leur Président, et ce n’est personne d’autre que le Capitaine Ibrahim Traoré. Pour les manifestants, aucun individu ne sera Président en dehors du tombeur de Damiba.

« Que ceux qui sont à l’intérieur sachent que s’ils sortent ici avec une autre personne qui n’est pas Ibrahim Traoré, alors, le Burkina Faso n’a pas encore un Président, parce qu’on ne va jamais accepter. Et Ibrahim aussi n’est même pas un garçon pour dire qu’il va refuser le pouvoir. Il ne veut pas le pouvoir et il fait un coup d’Etat? Si Ibrahim lui même s’amuse à refuser le pouvoir, il aura affaire à nous. Qu’il sache qu’on ne veut pas de que quelqu’un d’autre si ce n’est lui », fustige Ablassé, un des manifestants.

Il est rejoint dans sa position par Soré Saïdou, un autre manifestant venu tout droit de Ziniaré pour dit-il, soutenir le Capitaine Traoré. « Ce que nous voulons, nous qui sommes arrêtés devant ici, c’est qu’on vienne nous dire qu’ils ont choisi Ibrahim pour diriger le pays. Donc peu importe la situation, nous sommes là jusqu’à la victoire. C’est vrai que Ibrahim Traoré n’est pas encore officialisé mais ses résultats sont déjà bons sur le terrain. Il a fait convoyer des vivres pour les provinces et ça c’est déjà bien. C’est lui que Dieu nous a envoyé pour nous sauver », a-t-il lancé.

En effet, arrivé par un coup d’Etat le 30 septembre dernier, le Capitaine Ibrahim Traoré s’est attiré la sympathie d’une bonne partie des Burkinabè qui n’a cessé de descendre dans les rues à la moindre occasion, pour lui affirmer son soutien.

Oumarou KONATE

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img