spot_img
vendredi 7 octobre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina : Les Autres partis politiques demandent la révocation avec « effet immédiat » de leurs représentants à l’ALT

Devant la presse, le lundi 19 septembre 2022 à Ouagadougou, la Coordination des Autres Partis politiques (APP) dit, après une Assemblée générale, décider de la révocation « avec effet immédiat » de son statut de représentant de cette entité à l’Assemblée législative de Transition (ALT). Cela, après avoir, disent les conférenciers, constaté des « manquements graves ».

« L’honnêteté, l’honneur, le patriotisme, l’intégrité, l’humilité, l’amour du travail… » et « l’hospitalité, la solidarité, la fraternité, le respect des aînés, la redevabilité, la culture de la paix… » sont respectivement les valeurs individuelles et sociétales du projet de refondation des autorités de la Transition, se rappelle la Coordination des Autres Partis politiques (APP). Des valeurs que, de l’avis de François Zagré, le désormais Coordonnateur de ce regroupement de partis, « ont été violées » par leurs représentants à l’ALT, Luc Adolphe Tiao et Drissa Sanogo.

« Ce sont des malhonnêtes, ce sont des égoïstes. Ce qu’ils vous disent, c’est du pipeau. Ils viennent nous flatter avec leurs anciens titres… », a véhément critiqué Alifata Téguera, chargée à la mobilisation de la Coordination des APP.

Une vue du presidium à la conférence de presse

M. Téguera a dénoncé l’absence de redevalibilité des députés Tiao et Sanogo à la Coordination des APP qu’ils représentent pourtant, avant de renchérir : « chez les autres, chaque député donne au moins 100 000 F CFA par mois à leur entité. Lors des sessions d’autres vont jusqu’à 1 million… Mais il faut demander à ces monsieurs-là (Luc Adolphe Tiao et Drissa Sanogo, ndlr), depuis qu’ils sont députés, qu’est-ce qu’ils ont mis à la disposition de leur entité ? »

Cela ajouté au « refus catégorique » des députés Tiao et Sanogo, de répondre à leur interpellation par notification huissière du 10 août dernier, la Coordination des APP les a « exclus. »

Pour les conférenciers,  Luc Adolphe Tiao et Drissa Sanogo ne les représentent plus. « Les camarades Luc Adolphe Tiao et Drissa Sanogo sont révoqués avec effet immédiat de leurs statuts de représentants de l’entité APP à l’ALT », ont-ils clairement notifié.

Et au Coordonnateur des APP d’ajouter : « nous demandons (…) au président du Faso et (…) au ministre de l’administration territoriale de bien vouloir prendre acte à notre présente déclaration. »

Concrètement, la Coordination des APP réclame la têtes des députés Luc Adolphe Tiao et Drissa Sanogo, car, rappelle-t-elle : « ce n’est pas le MATDS, le président Damiba qui a mis les 2 députés où ils sont, c’est nous. »

Pour information, l’Assemblée législative de la Transition est composée des entités politiques et de la société civile. C’est au titre des partis politiques qui ne sont ni de l’opposition, ni de la majorité, ni de l’opposition non affiliée (ONA) que Luc Adolphe Tiao et Drissa Sanogo ont été appelés à représenter ces partis qui se font appeler « les autres partis politiques. »

Franck Michaël KOLA

Minute.bf

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img
error: Le contenu est protégé !!