mercredi 17 juillet 2024
spot_img

Affaire appel à incendier le palais du Mogho Naaba : Près d’une année après, Lota, Pascal Zaïda, Marcel Tankoano et autres devant la Cour d’appel

Près d’une année après leur jugement, les prévenus ayant fait l’objet de condamnation dans le dossier appel à incendier le palais du Mogho Naaba sont à nouveau devant les juridictions. Ce vendredi 21 juin 2024, Abdoul Karim Baguian dit Lota, Pascal Zaïda, Marcel Tankoano, Désiré Guinko et Karim Koné, sont à la cour d’appel de Ouagadougou pour débattre de l’appel qu’ils avaient interjeté en juillet 2023 contre la décision du juge de première instance.

C’est sous bonne escorte de la Garde de sécurité pénitentiaire (GSP) que les cinq détenus sont arrivés à la cour d’appel ce vendredi matin. Après leur condamnation en juillet 2023, ils avaient interjeté appel la semaine suivante, pour contester la sentence du juge.

Lire aussi ➡️Procès appels à incendier le palais du Mogho Naaba : Me Kéré annonce un appel formel pour ses clients Marcel Tankoano et Lota

L’on se souviendra que dans cette affaire, 10 personnes étaient poursuivies pour des faits de mise en danger de la vie d’autrui, de divulgation de fausses informations et d’incitation à la divulgation de fausses informations. Il s’agit de Marcel Tankoano, Abdoul Karim Baguian dit Lota, Lookman Sawadogo, Traoré Alain, Pascal Zaïda, Désiré Guinko, Boukaré Conombo, Boukaré Tapsoba, Karim Koné et Souleymane Bélem. Il leur était notamment reproché d’avoir appelé dans des audios et écrits sur WhatsApp et Facebook, à incendier le palais du Mogho Naaba.

A l’issue du procès en juillet 2023, les prévenus Marcel Tankoano, Abdoul Karim Baguian dit Lota, Pascal Zaïda, Désiré Guinko, Boukaré Tapsoba, Karim Koné et Souleymane Bélem, avaient été condamnés par le juge du tribunal de grande instance Ouaga 1, à des peines allant de 48 mois ferme à 06 mois avec sursis et des amendes allant de 5 à 2 millions de FCFA. Ils avaient été, ce faisant, placés en détention à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO). Trois accusés, en l’occurrence Lookman Sawadogo, Alain Traoré dit Alain Alain et Boukaré Conombo, avaient quant à eux, été relaxés au bénéfice du doute. Le dernier, Souleymane Belém, avait bénéficié du sursis.

Le jugement de ce dossier avait permis de mettre à nu un vaste complot de déstabilisation de la transition.

Plus de détails à venir sur Minute.bf

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Articles connexes

Coopération : Le Burkina nomme un Consul général à Paris

Le Conseil des ministres du mercredi 17 juillet 2024 a nommé Eric Zoungrana, en qualité de Consul général...

Burkina : Jean-Alexandre Darga nommé DG de la Police nationale

L'inspecteur général de Police, Jean-Alexandre Darga, a été nommé ce mercredi 17 juillet 2024, Directeur général de la...

Burkina : Compte-rendu du conseil des ministres du 17 juillet 2024

𝐋𝐞 𝐂𝐨𝐧𝐬𝐞𝐢𝐥 𝐝𝐞𝐬 𝐦𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞𝐬 𝐬’𝐞𝐬𝐭 𝐭𝐞𝐧𝐮 à 𝐎𝐮𝐚𝐠𝐚𝐝𝐨𝐮𝐠𝐨𝐮,𝐥𝐞 𝐦𝐞𝐫𝐜𝐫𝐞𝐝𝐢 𝟏𝟕 𝐣𝐮𝐢𝐥𝐥𝐞𝐭 𝟐𝟎𝟐𝟒, 𝐞𝐧 𝐬é𝐚𝐧𝐜𝐞 𝐨𝐫𝐝𝐢𝐧𝐚𝐢𝐫𝐞, 𝐝𝐞 𝟎𝟗 𝐇...

Burkina : Le gouvernement examine le passif social du Mediateur du Faso

Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim Traoré a présidé, ce mercredi, le Conseil des...