mercredi 17 juillet 2024
spot_img

Affaire appel à incendier le palais du Mogho Naaba : Les six condamnés demandent une liberté provisoire

Le personnes ayant fait l’objet de condamnation dans le cadre de l’affaire « appel à incendier le palais du Mogho Naaba » ont comparu ce vendredi 21 juin 2024 devant la cours d’appel de Ouagadougou. Marcel Tankoano, Abdoul Karim Baguian dit Lota, Pascal Zaïda, Désiré Guinko, Boukaré Tapsoba et Karim Koné puisqu’il s’agit d’eux, ont formulé une demande de liberté provisoire.

À l’appel du dossier, certains de leurs avocats ont formulé le voeu de voir le dossier renvoyé à une date ultérieure afin de leur permettre de prendre connaissance du fonds du dossier. Il disent s’être récemment constitués auprès des détenus et n’avoir pas suffisamment le temps de le faire. Outre cela, lesdits avocats ont formulé une demande de liberté provisoire pour leurs clients.

Ils avancent deux raisons qui justifient cette demande de liberté provisoire. La première, disent-ils, est que certains de leurs clients, ont des problèmes de santé et requièrent des soins appropriés. La deuxième raison, disent-ils, est que ces derniers ont déjà presque fini de purger leurs peines en prison. Par conséquent, leur mise en liberté ne suscite pas grande inquiétude.

« Notre client a été condamné à 18 mois. À ce jour il a presque fini de purger sa peine. Nous sommes même sûr que d’ici la fin de cette procédure en appel, le temps qui lui reste à faire en prison sera écoulé. Nous avons également des documents de notre client qui attestent qu’il a des problèmes de santé. Nous demandons donc que la liberté lui soit accordée pour qu’il puisse se soigner et se mettre en état, en matière de santé en attendant que le dossier soit en état de recevoir jugement », a indiqué Me Guitanga, avocat de Désiré Guinko.

Lire aussi : Affaire appel à incendier le palais du Mogho Naaba : Près d’une année après, Lota, Pascal Zaïda, Marcel Tankoano et autres devant la Cour d’appel

L’avocat du prévenu Abdoul Karim Baguian dit Lota a quant à lui évoqué des funérailles et un enterrement auxquels son client doit assister. Il a par ailleurs rappelé que son client ne va pas disparaître. Il rassure que son client sera présent à l’audience prochaine. « Notre client est également un commerçant et depuis qu’il est en détention, ses affaires sont à l’arrêt », a avancé l’avocat.

Le parquet n’a pas trouvé d’inconvénient à la demande de renvoi du dossier. Toutefois, il s’est opposé à la demande de mise en liberté provisoire formulée. « Vous savez que par principe je m’oppose toujours aux demandes de liberté provisoire pour plusieurs raisons. Surtout qu’ici, nous avons affaire à plusieurs personnes. On va libérer qui et puis laisser qui en détention ? », a-t-il questionné.

La Cour a finalement décidé de renvoyer à la fois son délibéré et le dossier, au 05 juillet prochain.

Oumarou KONATE

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Articles connexes

Burkina : Jean-Alexandre Darga nommé DG de la Police nationale

L'inspecteur général de Police, Jean-Alexandre Darga, a été nommé ce mercredi 17 juillet 2024, Directeur général de la...

Burkina : Compte-rendu du conseil des ministres du 17 juillet 2024

𝐋𝐞 𝐂𝐨𝐧𝐬𝐞𝐢𝐥 𝐝𝐞𝐬 𝐦𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞𝐬 𝐬’𝐞𝐬𝐭 𝐭𝐞𝐧𝐮 à 𝐎𝐮𝐚𝐠𝐚𝐝𝐨𝐮𝐠𝐨𝐮,𝐥𝐞 𝐦𝐞𝐫𝐜𝐫𝐞𝐝𝐢 𝟏𝟕 𝐣𝐮𝐢𝐥𝐥𝐞𝐭 𝟐𝟎𝟐𝟒, 𝐞𝐧 𝐬é𝐚𝐧𝐜𝐞 𝐨𝐫𝐝𝐢𝐧𝐚𝐢𝐫𝐞, 𝐝𝐞 𝟎𝟗 𝐇...

Burkina : Le gouvernement examine le passif social du Mediateur du Faso

Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim Traoré a présidé, ce mercredi, le Conseil des...

Coopération: 173 Burkinabè refoulés de la Côte d’Ivoire, selon le gouvernement

Au conseil des ministres de ce mercredi 17 juillet 2024, le ministre d’Etat, porte-parole du gouvernement, Jean Emmanuel...