spot_img
jeudi 6 octobre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Bourse des valeurs : L’impétrant Djarius Bama axe ses recherches sur le comportement des acteurs


« Liquidité de la bourse régionale Ouest-africaine des valeurs mobilières entre comportement des acteurs et rareté de titre ». C’est autour de ce thème qu’ont porté les recherches de la thèse doctorale de l’impétrant Djarius Bama qui a cherché à comprendre la liquidité des marchés en expliquant ce dynamisme de la bourse à travers le comportement des acteurs.

Le candidat a traité un sujet relatif à la liquidité des marchés boursiers. La liquidité des marchés, explique le professeur Serge Auguste Bayala, Directeur de mémoire (DM) de l’impétrant Djarius Bama, « c’est la possibilité de rentrer et de ressortir sans trop attendre. C’est-à-dire que je peux acheter un titre et le revendre à tout moment ». Une des grosses difficultés sur notre marché, poursuit-il, c’est de pouvoir y entrer et y sortir.

Pr. Serges Auguste Bayala, Directeur de mémoire de Djarius Bama

L’impétrant dans ses recherches a donc cherché à comprendre ce complexe et « en regardant le comportement des acteurs et celui des investisseurs, en essayant d’apporter un plus à la théorie, en ayant exploré la dimension comportementale et en montrant que notre marché régional est un marché où la stratégie des investisseurs est beaucoup plus une stratégie d’achat et de conservation de titre ». Ces dimensions de conservation ont été identifiées par M. Bama dans ses recherches, ce qui vient aujourd’hui « relancer le débat théorique sur l’importance de l’analyse de la liquidité mais aussi sur des aspects tels que ceux de l’efficience des marchés de façon générale », a estimé le professeur Bayala.

« C’est une très belle soutenance, le candidat a fait preuve d’une bonne maitrise de son sujet. Il a montré qu’il avait la dimension et la hauteur nécessaire pour réaliser ce travail. Il est parvenu à des résultats intéressants. Une bonne thèse ce n’est pas celle qui crée une révolution. C’est une thèse qui est achevée et qui en plus interpelle et pose des questions », a réagi le professeur Serge Auguste Bayala au travail de son « étudiant ».

« Une ressource supplémentaire pour notre université… »

Djarius Bama, impétrant

Le domaine des sciences de gestion, à en croire le professeur Bayala, reste en termes de ressources humaines l’un des domaines les plus pauvres de nos universités africaines. « C’est un sentiment de fierté pour le candidat qui a mené à terme son projet mais aussi, surtout, une ressource supplémentaire pour notre université et les sciences de gestion en général », a-t-il soutenu.

Dans ses recherches, Djarius Bama a abouti aux résultats qui révèlent que l’essentiel des investisseurs retiennent des actions par devers eux et évitent de spéculer. « Cela est une stratégie certes, mais contribue à réduire la profondeur de la bourse régionale », explique-t-il.

Si le choix a été porté sur ce thème, c’est parce que la littérature, a indiqué M. Bama, a pendant longtemps expliqué la liquidité de la bourse à travers des indicateurs qui sont classiques sans toucher le côté comportemental des acteurs. « Mais nous avons estimé qu’on pouvait expliquer cette liquidité ou ce dynamisme de la bourse à travers le comportement des acteurs », a-t-il conclu.

Son travail beaucoup apprécié et félicité par les membres du jury a été sanctionné par la mention « très honorable ».

Armand Kinda

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img