spot_img
mardi 27 septembre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Viol sur mineure : Une fille de 15 ans violée dans un métro

Dans la localité de Marseille à (Bouches-du-Rhône), une adolescente de 15 ans a été violée par un jeune homme âgé de 28 ans dans un TER  (transport public mise en œuvre par SNCF pour le compte des 11 Régions françaises, aujourd’hui autorités organisatrices des transports (AOT) le 17 avril dernier.

Le 18 avril dernier, rapporte La Provence, dans un  TER en direction d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), une jeune fille de 15 ans avait été violée par un jeune homme âgé de 28ans. Suite à cet acte « malsain et audacieux », une plainte a été déposée auprès des autorités qui ont procédés à une ouverture d’enquête judiciaire pour plus d’éclaircissement. Au cours de cette enquête, ils ont mis la main sur  le présumé suspect qui a été interpellé à Marseille et placé en détention provisoire dans l’immédiat.

Les premiers éléments de l’enquête révèlent que l’adolescente aurait été violée entre les gares de Gardanne et Aix-en-Provence, la veille de son dépôt de plainte, le 17 avril, en début d’après-midi. Juste après le dépôt de plainte, les lieux (la partie) où les faits se seraient produits ont été immobilisés sur le champ, à Gap (Hautes-Alpes), afin de procéder à un relevé d’indices pouvant contribuer au bon déroulement de l’enquête.

D’après les sources qui ont été parvenues, les autorités en place ont affirmé que « l’agresseur présumé a été identifié grâce à l’exploitation des images de vidéosurveillance ». C’est à cet instant qu’un dispositif de surveillance a ensuite été mis en place à la gare de Marseille Saint-Charles afin d’arrêter le présumé suspect âgé de 28 ans, et qui a été interpellé dans la cité phocéenne après avoir été localisé grâce à sa carte de métro. A titre d’information, les enquêteurs ont fait savoir également qu’ «un deuxième homme, qui semblait l’accompagner, n’a pour l’heure pas été inquiété », a précisé la Provence.

Selon le quotidien régional, au court de cet acte « ignoble », plusieurs passagers et trois agents de la police ferroviaire étaient à bord du TER au moment des faits présumés. Mais rien n’a été signalé jusqu’à ce que la plainte soit déposée  par la victime. De tels comportements doivent être condamnés pour non-assistance à personne en danger.

Informations rassemblées par Chrystelle M. (Stagiaire)

Pour minute.bf

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img