spot_img
jeudi 29 septembre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Université Norbert Zongo : Les étudiants dénoncent des « orientations très bizarres»

À l’université Norbert Zongo (UNZ) à Koudougou, ça ne va pas du tout, s’écrit un étudiant qui a fait parvenir son cri de cœur à www.minute.bf. En effet, selon les informations en notre possession, il y a eu « un désordre » dans l’orientation des étudiants qui venaient de décrocher le premier diplôme universitaire. Plusieurs étudiants aujourd’hui ont été orientés dans des filières qui, à en coire notre interlocuteur, n’ont rien à voir avec leurs formations précédentes.

Après plusieurs mois de veille et d’insomnie pour enfin décrocher le premier diplôme universitaire, le calvaire des désormais étudiants est loin d’être à sa fin. En effet, les nouveaux étudiants ont constaté des orientations « bizarres ». Selon les explications données par un étudiant qui est lui aussi frappé par ce fait, l’administration avait demandé une réorientation des nouveaux bacheliers à cause des « orientations très bizarres effectuées par campus Faso ».

Plus d’un mois après cette réorientation qui avait permis aux étudiants de commencer les cours dans les filières qu’ils ont choisies, une note signée du Vice-président de l’Université vient alors plomber le rêve de certains d’entre eux. « La réorientation est impossible », mentionnait la note qui précise que les étudiants devraient donc repartir dans les filières qui leur avaient été attribuées au départ.

« Cette décision n’est pas du tout la bienvenue chez les étudiants », a indiqué  notre source qui dit ne pas comprendre comment un étudiant, détenteur d’un BAC série D, vient à être orienté dans les filières telles que Histoire et Archéologie, Sciences de l’Information et de la Documentation (SID), Lettres modernes (LM) ou Philosophie.

Pour contester ce « désordre », les  étudiants de l’UNZ avaient observé une grève de 48 heures, du 8 au 9 Avril 2019, exigeant la réorientation des nouveaux bacheliers. Mais jusqu’à présent, rien n’est encore fait pour leur permettre de suivre les cours dans les filières qu’ils ont choisies. « Les autorités sont interpellées sur la situation pour qu’on évite des émeutes dans les jours à venir », a conclu notre source.

Armand Kinda

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img