spot_img
mardi 25 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Suspension de l’importation et la fabrication de sachets plastiques biodégradables : Des acteurs du secteur demandent l’annulation de la mesure

L’Association des Importateurs et Fabricants des Sachets biodegradables et de Recyclage de Déchets plastiques a, au cours d’une conférence de presse, ce mardi 21 mai 2024 à Ouagadougou, fait le point de leur situation. Il s’est agi, pour les conférenciers, de dénoncer leur non-implication dans la décision de suspension de l’importation et la production de sachets plastiques biodégradables au Burkina Faso.

« Manifester [leur] mécontentement par rapport à la décision prise par le ministre de l’environnement d’arrêter [leurs] activités relatives à l’importation, la production et la commercialisation du sachet biodégradable », tel est message principal que l’Association des Importateurs et Fabricants de Sachets biodegradables et de Recyclage de Déchets plastiques a voulu transmettre, en initiant la conférence de presse.

Pour expliquer leur situation, Seydou Zongo, le Secrétaire général de l’association est remonté en juillet 2019, quand la direction de l’environnement a organisé une rencontre avec eux. « Cette rencontre avait pour objet de discuter du problème de la dégradation de l’environnement due aux sachets, et il avait été question de suspendre l’importation, la production et la commercialisation du sachet plastique biodégradable ou alors de proposer des innovations », a-t-il rappelé.

Ainsi, poursuit-il : « à l’issue de cette réunion, les membres de notre structure se sont concertés pour proposer des solutions d’innovation pouvant aboutir à un partenariat gagnant-gagnant ». Dans ce sens, Seydou Zongo a souligné que «
Plusieurs démarches ont été menées par l’association auprès du Ministère afin de trouver un terrain d’entente ».

Le SG de l’association se souvient : « lors de notre dernier atelier, notamment le 14 mars 2024, le Secrétaire général du ministre nous avait signifié qu’il devait effectuer des missions à Bobo et à Koudougou et qu’à son retour, il reviendrait vers nous afin que nous échangions sur la question ». Sauf que, regrette M. Zongo : « rien de tout cela n’a été fait et à notre grande surprise, il ne nous est pas revenu sur ce point et une note a été signée pour que nous mettions un terme à nos activités ».

Si les conférenciers reconnaissent que « le sachet biodégradable peut polluer l’environnement », ils ont souligné « ses multiples bienfaits pour la protection des populations contre toute maladie pouvant être liée à la poussière et aux vents de l’harmattan dans un pays comme le Burkina Faso ». Ils jugent également le sachet biodégradable plus maniable et plus pratique pour l’emballage de bon nombre de choses comparativement « au papier aluminium qui ne ne pas contenir toute sorte d’objet ». A côté de tout cela, Seydou Zongo et ses camarades ont fait remarqué que nombre de « familles et de personnes gagnent leur vie à travers l’activité liée à l’importation et au recyclage du sachet plastique et biodégradable ».

Pour cela et considérant qu’elle n’a pas été avisée avant la prise de la décision de suspension du sachet plastique et biodégradable, l’Association des Importateurs de Sachets Plastiques Biodégradables du Burkina Faso demande « l’annulation de la note de suspension et propose une rencontre d’échanges afin de trouver des solutions idoines ».

Franck Michaël KOLA

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img