spot_img
mardi 27 septembre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Affrontements à Yirgou : la conférence épiscopale « porte les victimes dans ses prières »

Ce mercredi 16 janvier 2019, Mgr Paul Ouédraogo et ses confrères de la conférence épiscopale Burkina-Niger sont allés présenter leurs vœux pour la nouvelle année au Président du Faso. Ils sont aussi revenus sur la situation nationale et les relations entre l’Etat et l’Eglise catholique.

« Nous comptons nous engager à différents niveaux pour la promotion du dialogue religieux, du vivre ensemble et de la cohésion sociale. Il est impérieux pour notre pays que nous travaillons à éviter les dérapages, qu’ils soient à caractère régionaliste, ethnique ou religieux », a déclaré le président de la conférence épiscopale, Mgr Paul Ouédraogo a l’issu de l’audience avec le chef de l’Etat. Présente dans les locaux du palais de Kosyam, la conférence épiscopale a profité de la présentation de vœux au chef de l’état pour revenir sur les évènements de Yirgou. Mgr Paul Ouédraogo et ses collègues ont rassuré le président du Faso du soutien dans la prière de la conférence sur la situation nationale.

L’archevêque de Bobo-Dioulasso a aussi soutenu que la sécurité des burkinabè et le maintien de la paix relève du rôle de l’Etat. Le rôle des leaders religieux reste l’accompagnement des populations à la base dans le vivre-ensemble de l’avis du président de la conférence épiscopale. Il rassure alors que la conférence « porte dans ses prières toutes les victimes de la situation de Yirgou ».

La question des relations entre l’Etat et l’église catholique était aussi sur la table des échanges. La conférence prône plus de complicité entre l’Etat et elle. « Nous reconnaissons que beaucoup d’efforts ont été faits en 2018 par le gouvernement et nous en sommes reconnaissants. Mais nous estimons que quelque chose peut encore être fait en vue de renforcer la collaboration entre l’église catholique et l’Etat dans ce domaine », a relevé Mgr Paul Ouédraogo. La convention sur l’enseignement catholique entre l’état et la conférence est en cours de révision d’après l’archevêque de Bobo-Dioulasso.

En rappel, la convention sur l’enseignement catholique a été signée le 18 mai 2009. Elle sera revue au cours de la session ordinaire qui se tient en ce mois de janvier à Ouagadougou.

Tinga la terre

minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img