spot_img
mardi 27 septembre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Révision code pénal: « La plume a fait beaucoup plus de victimes que l’épée », Laurent Bado

Le projet de loi portant modification de la loi N°025-2018/AN du 31 mai 2018 portant code pénal a été adopté par l’assemblée nationale réunie en session extraordinaire jusqu’au 24 juin 2019. Avant l’adoption de cette loi, le député Laurent Bado, fondateur du Parti pour la renaissance nationale (PAREN) a fustigé le rôle que jouent certains journalistes et activistes sur les réseaux sociaux. « La plume m’a enterré vivant », martèle-t-il. Lisez!

« Au matin du 30 avril, ma femme qui m’interpelle. Je dis qu’est-ce qu’il y a ? Elle me dit : « c’est ton fils ». Il téléphone depuis les Etats-Unis. Sur internet on dit que tu es mort. Vous avez entendu ? C’est internet qui m’a tué. Que ceux qui sont des aveugles au moins ouvrent les yeux cette fois-ci avec un exemple terre-à-terre. Pourquoi ? Parce qu’on ne peut pas permettre une liberté illimitée à un journaliste. C’est pour ça qu’un pape a dit que ‘’c’est une liberté exécrable’’.. Pourquoi ? Parce qu’en limitant la liberté individuelle on permet de faire prévaloir l’unité sur la multiplicité, le nécessaire sur le contingent. La plume a fait beaucoup plus de victimes que l’épée depuis les six derniers siècles de l’humanité. Ne l’oubliez pas. Pour moi les choses sont simples. Notre pays est attaqué… On a l’impression que l’attaque vise quelque chose de très claire… Il ne faut pas gêner les informations militaires. Il ne faut pas décourager nos victimes. Non, il y a des gens qui veulent justement avoir de l’argent avec ces informations décourageantes. Voilà le vrai problème. Le mal de ce siècle, c’est l’argent. Plus on est jeune, plus on court derrière l’argent par tous les moyens. Ils veulent boire, ils veulent manger. On ne va pas accepter ça. Pour moi, votez la loi. Quand elle va se mettre en exécution on verra ce qu’il faut, on corrigera… Vous l’avez tous appris, parfois il y a des gouvernements qui ont fermé internet. C’est clair. Ils ont eu la chance, si c’était Laurent Bado le gouvernement, ces questions ne se poseraient même pas avec moi. Je m’arrête ici pour dire, votez cette loi avec ses insuffisances. On en reparlera après. D’ailleurs un peu de modestie. Vous avez-vous le processus d’élaboration. Tous ceux qu’on a contactés ? Vous les avez vus ? Et chacun se croit plus intelligent. Pourquoi depuis le projet de loi personne n’a songé à s’écrier. C’est maintenant à la veille de l’adoption que l’on se lève pour dire que c’est liberticide. Votez la loi je serai très heureux parce que moi, c’est la plume qui m’a enterré vivant ».

Retranscrits par Adam’s Ouédraogo ( stagiaire)

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img