spot_img
mardi 27 septembre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Recrutement des greffiers : Un parcours du combattant pour le dépôt des dossiers

C’est parti pour le dépôt des dossiers de candidatures pour le concours de recrutement des Greffiers. Du 2 au 12 septembre 2019, tous les candidats qui ont l’ambition de devenir un jour des greffiers braveront piqures de moustiques, soleil, vent et pluie pour déposer leurs dossiers dans le seul centre de Ouagadougou, à la Cour d’Appel. Le mardi 03 septembre 2019, une équipe de minute.bf est allée constater les conditions de dépôt des candidats qui devront aller à la conquête des 100 postes à pourvoir dont 70 pour les élèves greffiers, et 30 élèves secrétaires de greffes.

Il est 12h30 minutes. Nous sommes sur les lieux du dépôt. C’est un rang d’une cinquantaine de mètres qui nous accueille. « Serrez le rang !», scandaient ces candidats venus des quatre coins du pays pour le dépôt. Une première étape qui, au vu de ce qu’il se passait et que nous avons pu constater, avait fait des « victimes », tant la difficulté pour atteindre le guichet de réception et voir son dossier être réceptionné avait fini par décourager et renvoyer certains candidats, moins persévérants, à la maison. Pendant ce temps, d’autres candidats venaient de former un nouveau rang pour « monter la garde » et attendre le lendemain pour espérer faire partie des premiers à déposer leur dossier ce jour, ou mieux, avoir la chance de déposer son dossier tout court.

Les candidats se bousculent dans les rangs pour espérer déposer leurs dossiers de candidature au concours des greffiers

Rappelons que nous sommes arrivés sur les lieux à une heure où les réceptionnistes étaient partis en pause, et pour les quelques candidats que nous avons pu approcher dans la longue file d’attente, les difficultés ne manquent pas. « Je suis là depuis 22h. On a créé une liste mais à 6h c’est avec une autre liste qu’ils ont effectué l’appel. Je ne suis même pas sûr de pouvoir déposer aujourd’hui », s’est confié Ibrahim (nom d’emprunt). Ce dernier décrie l’organisation, une manipulation des listes établies en fonction de l’ordre d’arrivée par les candidats eux-mêmes.

Les plaintes d’Ibrahim trouvent leur fondement dans le fait qu’une candidate Nadège (nom d’emprunt), visiblement contente d’avoir pu déposer son dossier, affirme fièrement : « Moi je suis arrivé à 4h et j’ai pu déposer. Je ne comprends pas pourquoi le service est lent mais je suis contente car j’ai pu déposer ». On observe que bien que Nadège soit arrivée bien après Ibrahim, elle a pu déposer son dossier alors qu’Ibrahim n’est même pas sûr de pouvoir déposer.

Plus loin, c’est une femme enceinte, Pauline (nom d’emprunt) que nous avons rencontrée. Contrairement aux autres candidats qui ont « monté la garde » pour espérer déposer leurs dossiers, Pauline est arrivée aux alentours de 8h. Sa chance, un guichet spécial a été ouvert pour réceptionner les dossiers des femmes enceintes et des « mamans ». « Je suis là depuis 8h. Ils traitent les dossiers des femmes enceintes à part mais le service est très lent. Si je ne dépose pas aujourd’hui, je ne vais plus revenir. J’habite loin d’ici et avec mon état, ce n’est pas facile. C’était mieux si les dépôts étaient en ligne comme pour les autres concours », a-t-elle déclaré.

Un autre candidat que nous avons approché, Souley (nom d’emprunt), lui, a déploré le nombre insuffisant des guichets et propose que le lieu de dépôt soit délocalisé pour atténuer le calvaire. « Moi j’ai passé la nuit ici, je suis là depuis 23h. Il y a trop d’intégration (insertion), les gens passent par le rang des secrétaires de greffe pour faire le dépôt. Par exemple, il y a des gens qui sont arrivés seulement à 7h mais qui ont pu déposer alors que ceux qui ont veillé ici ne sont même pas sûrs de pouvoir déposer puisqu’ils arrêtent à 14h. Les réceptionnistes aussi ne travaillent pas, le service est lent. C’est la merde, c’était mieux de délocaliser ça au Palais des sports de Ouaga 2000 afin d’élargir le nombre des guichets. J’ai pu déposer mais ce n’était pas simple », a-t-il indiqué.

Il était 12h30 minutes. Ces candidats espéraient pouvoir déposer leurs dossiers avant 14h

Le dernier candidat, Hamidou (nom d’emprunt) qui s’est confié à nous, décrit son parcours en ces termes : « Je suis arrivé ici à 22h et j’étais 185e sur la liste. Heureusement pour moi, dans la matinée après l’appel, j’ai vu un ami qui a pris mon dossier et qui a pu déposer. J’ai eu la chance car ils ne reçoivent pas deux dossiers mais mon ami a dit que le temps que le réceptionniste se rendent compte, il avait déjà validé mon dossier. Celui qui était devant moi dans le rang est encore loin et je crains qu’il ne puisse pas déposer aujourd’hui. C’est vraiment compliqué, ils sont déjà en train d’établir la liste de demain et je suis sûr qu’ils vont faire l’appel dès 20h et ce sera tant pis pour les absents. Mon ami qui est rentré déposer m’a confié qu’il y a seulement trois réceptionnistes à l’intérieur. Je me dis qu’à défaut de faire les inscriptions en ligne, ils pouvaient chercher 40 étudiants pour faciliter les dépôts en échange d’une petite rémunération ».

Au moment où nous quittions les lieux, c’était la déception qui se lisait sur le visage de la grande majorité des candidats qui n’ont pas pu déposer. Certains se retiraient juste sous les arbres pour y passer la nuit tandis que les autres, eux s’empressaient de rentrer le temps, de se préparer pour revenir le lendemain.

Franck Michaël KOLA (Stagiaire)

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img