spot_img
mardi 27 février 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Réconciliation nationale : Le MPCRN plaide pour le dialogue national

Le lundi  10 février 2020 à Ouagadougou, le Mouvement pour le Plaidoyer, la Cohésion sociale et la Réconciliation nationale (MPCRN) a été reçu par la Communauté musulmane. Cette visite s’inscrit toujours dans la dynamique de vendre son idéal de la réconciliation nationale. Le lendemain de cette visite, le mouvement a également été reçu par une délégation du parti au pouvoir.

El Hadji Abdouramane Sana, le président de la communauté musulmane a salué l’initiative du mouvement conduit par Safiatou Lopez.

Le MPCRN était à la communauté musulmane pour prêcher les valeurs de la réconciliation nationale

 « Nous sommes comblés de joie », s’est réjoui M. Sana, encourageant par ailleurs  le mouvement à poursuivre ses actions dans le sens de la recherche des solutions car « le Burkina Faso va mal ». A ce sujet, « c’est vrai qu’il   a des ennemis qui sont en train d’attaquer notre pays, mais à l’interne aussi, nous ne nous entendons pas », a regretté le président de la communauté musulmane qui estime que cette situation rend le pays vulnérable vis-à-vis de ses ennemis.

Ainsi, El Hadji Abdouramane Sana invite-t-il les uns et les autres à accompagner le MPCRN dans la recherche des solutions pour permettre au Burkina Faso de retrouver sa pays et sa quiétude d’antan en vue d’aller au développement inclusif.

En outre, au lendemain de l’audience avec la communauté musulmane, le mardi 11 février, le MPCRN s’est rendu au Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), le parti au pouvoir, toujours dans l’optique de prêcher l’impérieuse nécessité d’aller à la réconciliation nationale, à travers un dialogue national inclusif.

Le MPCRN qui prône la réconciliation nationale a été reçu par le parti au pouvoir

Reçu par le 5e vice-président du parti, Moussa Boly, celui-ci a également félicité l’initiative du MPCRN pour ramener la paix au Burkina. Convaincu que « la paix ne peut pas s’obtenir en un jour », M. Boly pense qu’à l’instar du dialogue politique, la démarche du MPCRN est un processus qu’il faut suivre car « il  y a eu beaucoup de blessures au Burkina ».

Toutefois, « cela ne va pas se faire pendant toute une éternité », a prévenu le 5e vice-président du MPP. Pour cela, ce dernier pense que le dialogue est une condition sine qua non pour arriver.

La présidente du MPCRN, Safiatou Lopez se dit satisfaite de l’ensemble des visites. « Nous ressortons beaucoup plus aguéris, beaucoup plus confortés dans notre position », s’est-elle réjouie.

En outre, conforté dans sa position, le mouvement entend continuer les concertations auprès des personnes morales et aussi des étudiants.

Tout en reconnaissant que le processus est long, Mme Lopez compte sur la détermination du MPCRN pour reussir sa mission.

Franck Michaël KOLA

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img