spot_img
dimanche 23 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Promotion des mets locaux : Plus de 100 restauratrices formées à Ouagadougou

L’Association Sougrinooma des Jeunes Commerçants et Ouvriers du Burkina (ASJCOB) en partenariat avec la Délégation consulaire régionale du centre (DCR) a organisé, le samedi 15 février à Ouagadougou, une session de formation et de sensibilisation de cent restauratrices sur les mets locaux. L’objectif était de valoriser les mets locaux selon Wendkouni Thomas Dipama, représentant de la Chambre de Commerce.

« En tant que burkinabè, nous ne pouvons pas laisser nos produits et aller chercher d’autres produits ailleurs pour venir vendre aux Burkinabè. Nous voulons que les Burkinabè mangent ce qu’ils ont produit  chez eux», a fait savoir El hadj Lassané Ouédraogo, président de l’ASJCOB. Il explique que l’objectif de cette formation est de valoriser les produits locaux, de sensibiliser les femmes sur l’importance du « Consommons ce que nous produisons », et apprendre les différentes façons de préparer nos mets locaux pour être mieux consommables.

Plus de cent femmes ont été formées

Le représentant de la chambre de commerce, Wendkouni Thomas Dipama s’est réjoui de la participation massive des femmes à cette session de formation. Avant d’ajouter que cette formation va permettre aux bénéficiaires de proposer d’autres mets locaux à leurs clients ou en famille, tels que du « gonré » ou « Babenda » au lieu de passer tout leurs temps à préparer uniquement du riz qui est un produit importé en grande partie. Selon M. Diapama, la promotion des mets locaux serait une occasion pour les participantes d’améliorer leur produit pour plus de clients, d’avoir plus de menus à la fois et aussi de permettre aux producteurs locaux d’accroitre leurs revenus. « Au cours de cette formation, plus de 100 femmes en majorité des restauratrices, seront formées », a-t-il ajouté.

Daniel Ilboudo, formateur en restauration a indiqué que les femmes seront formées sur les bonnes pratiques d’hygiène et la valorisation des mets locaux. « Nous proposons comme mets à l’entrée du Zamnès en salades et salades de fonios ; le plat de résistance sera du haricot aux légumes accompagné de poulet sauté et le dessert sera du deguè », a-t-il confié.

Yacouba Koté (stagiaire)
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img