mercredi 24 juillet 2024
spot_img

Polémiques autour de la distinction du maire de Banfora : « S’attarder sur ces publications qui définissent la nature de ces personnes, c’est se rabaisser » (Aboubacar HEMA)

Depuis la réception du prix top 100 des meilleurs administrateurs des collectivités locales, à Kigali au Rwanda, le maire de Banfora, Aboubacar HEMA est livré à des critiques sur les réseaux sociaux quant au mérite et aux conditions d’acquisition dudit prix. Face à toutes ces attaques à travers les réseaux sociaux, le maire explique les conditions, les raisons qui lui ont prévalu ce prix afin de mettre fin aux multiples rumeurs et à l’intoxication, dans un entretien exclusif à lire sur www.minute.bf.

Minute.bf : Depuis votre retour de Kigali au Rwanda avec le prix de meilleur administrateur des collectivités locales, vous êtes devenu objet de plusieurs critiques surtout sur les réseaux sociaux. Dites-nous, concrètement, comment et pourquoi vous avez été choisi pour recevoir ce prix ?

Aboubacar Hema: Effectivement, j’étais à Kigali pour recevoir un prix ; le prix du meilleur administrateur des collectivités locales. Un prix décerné par la fondation 225 qui a des représentations dans une quinzaine de pays d’Afrique. C’était dans le mois de juillet où j’ai reçu une lettre sous plis confidentiel et quand je l’ai ouverte, j’ai vu que c’était une correspondance m’informant de ce que j’ai été élu comme meilleur administrateur des collectivités locales suite à une délibération d’un jury. Tout de suite, je l’ai classée par mesure de prudence car je me suis dit que c’était de l’arnaque donc j’attends de voir. Deux ou trois semaines après, j’ai reçu un coup de fil me rappelant que j’ai été distingué meilleur administrateur des collectivités locales et que c’était une réalité, et que je pouvais rentrer en contact avec leur représentation basée à Ouagadougou et qu’il voulait me rencontrer. Il s’est lui-même déplacé à mon bureau et n’étant pas présent ce jour-là, il m’a laissé un certain nombre de documents. C’est à partir de là que les choses ont beaucoup écoulé.

Minute.bf : Qu’est-ce qui a motivé cette fondation à porter son choix sur votre personne?

Aboubacar HEMA, maire de la commune de Banfora

Aboubacar Hema: C’est lors de la remise du prix qu’ils ont pu justifier leur choix porté sur ma personne. Ils l’ont justifié par un certain nombre d’actions qui ont été menées, notamment le renforcement institutionnel de la commune de Banfora, les différents plans sectoriels que nous avons élaborés, et ensuite le plan communal de développement à l’horizon 2023 qui intègre donc tous ces plans sectoriels, le plan d’urgence de construction de 39 écoles en 03 ans où ils ont trouvé que c’était un grand défi. Un défi majeur, quand on voit le nombre d’années prises pour construire 68 écoles existantes, soit 115 ans, et que moi je veux construire 39 écoles en 03 ans. Il y a également l’acquisition de matériels de tracement de génie civile, d’un compacteur, de camions et même d’un attelé de forage qui est en cours d’acquisition; il y a aussi un plan sectoriel de mobilité urbaine qui a consisté à identifier tous les endroits où il faut construire un pont. Nous avons prévu construire 46 ponts dont le coût est estimé à 1 milliards de FCFA et nous en avons construit quatre à hauteur de 100 millions FCFA. Il y a également le plan stratégique d’accès à l’eau potable et à l’assainissement, à l’horizon 2030. Ils ont trouvé que c’était des actions fortes au regard de l’état de nos finances qui dépassent à peine un milliard. Voilà donc un nombre d’actions parmi tant d’autres qu’ils ont énumérées et qui m’ont valu ce titre de meilleur administrateur des collectivités locales. Moi j’ai été très surpris qu’ils aient été au courant de tout cela.

Minute.bf : Quels sont les sentiments qui vous animent après avoir été distingué meilleur administrateur des collectivités locales ?

Aboubacar Hema: Au-delà de ma personne, je pense que c’est toute la commune de Banfora et même tout le Burkina Faso qui est honoré avec à sa tête les autorités du pays qui ont fait confiance à la décentralisation au regard des différentes compétences qu’elles nous ont transférées. Je considère ce prix comme une interpellation et un appel à donner encore le meilleur de moi-même. C’est un prix pour récompenser et encourager ceux qui travaillent au quotidien pour faire bouger les lignes en Afrique, en matière de développement. Ce n’est pas seulement les maires qui ont été récompensés, il y a des opérateurs économiques, des acteurs du social. Je pense donc que c’est une bonne chose que cette ONG ait pu créer ce prix et je souhaite que d’autres maires du Burkina gagnent aussi ce prix.

Miniute.bf : En plus de vous, y a-t-il d’autres maires du Burkina qui ont été distingués pour cette édition 2019 des tops 100 et comment envisagez-vous travailler dans l’avenir pour l’intérêt de vos populations?

Aboubacar Hema: Il y avait le maire de la commune de Houndé et celui de la commune de Ouéléni. Nous avons passé de bons moments ensemble. Nous nous sommes dit qu’il n’y a pas de rivalité entre les communes et j’ai été content parce que je n’ai pas été seul, sinon j’allais m’ennuyer. Moi je vais dans d’autres communes pour prendre de l’expérience et je n’ai pas honte de cela. J’envoie souvent des gens en mission à Bobo Dioulasso, à Ouaga, à Koudougou et dans d’autres villes du pays. Je suis toujours en contact avec mes collègues maires pour avoir leurs avis sur tel ou tel sujet. Il y a également d’autres maires qui me consultent par rapport à telle ou telle situation. Nous sommes en communalisation intégrale et c’est la somme de ces communes qui forme le Burkina Faso. Donc, si toutes les communes se mettent ensemble pour travailler, c’est le développement du Burkina qui est en marche. Pour moi, c’est ce qu’il faut privilégier.

Minute.bf : Plusieurs critiques ont été faites à votre encontre par rapport à cette distinction sur les réseaux sociaux. Alors que répondez-vous à ces personnes ?

Aboubacar Hema: Je pense que c’est une insulte à cette institution mais il ne faut pas accorder du crédit à cela. Je pense qu’en 2018, j’ai été désigné meilleur maire du Burkina, par une autre ONG. Donc ce n’est pas la première fois que je reçois une telle distinction. Je n’avais même pas connaissance de l’existence d’une telle structure au Burkina et c’est elle qui, selon les sondages effectués au niveau du Burkina, m’a désigné meilleur maire. Des personnes que je ne connais même pas étaient prêtes à venir me remettre le prix à Banfora et je leur ai demandé d’attendre à ce que je rentre en contact avec eux dès que je serai prêt. Et ça, c’est une réalité. Ceux qui racontent ce qu’ils ne savent pas sont des personnes de mauvaise foi. Je pense qu’ils ne sont même pas crédibles parce qu’ils agissent sous couvert de faux profils. Pour ma part, s’attarder sur ces publications qui définissent la nature de ces personnes, c’est se rabaisser. Donc je ne répondrai même pas à cela.

Minute.bf : Quel message particulier avez-vous à lancer à l’endroit de vos administrés pour la suite de votre mission ?

Aboubacar Hema: Le prix, c’est pour les habitants de la commune de Banfora et je suis très content de voir qu’ils me font confiance et c’est très important dans la gouvernance. Nous allons travailler tous les jours à travers nos actions à montrer que nous sommes là pour cette population qui nous a élus rien que pour ça et nous tenons cela a cœur. Nous n’allons même pas permettre un instant de doute pour ça. Nous sommes là pour le développement de la commune de Banfora, rien que pour cela et si ce n’est pas le cas, nous ne sommes pas dedans.

ADAMA TRAORE (Correspondant)
Minute.bf

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Articles connexes

Burkina : L’armée se démarque d’une vidéo mettant en scène des présumés combattants mutilant un corps humain

Dans un communiqué ce mercredi 24 juillet 2024, l'État-Major Général des Armées burkinabè condamne se démarque des actes...

Burkina : Compte-rendu du Conseil des Ministres du Mercredi 24 Juillet 2024

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 24 juillet 2024, en séance ordinaire, de 09...

Burkina : Le gouvernement autorise un recrutement à titre exceptionnel de 300 VDP (Conseil des ministres)

Le gouvernement burkinabè réuni en conseil des ministres ce mercredi 24 juillet 2024, a adopté un rapport autorisant...

Burkina : L’initiative présidentielle pour la production agricole et l’autosuffisance alimentaire 2024-2029 instituée

En conseil des ministres de ce mercredi 24 juillet 2024, le gouvernement burkinabè a adopté un décret au...