spot_img
samedi 22 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Mali : Les groupes armés du Nord appelés à renouer avec le dialogue

Le gouvernement de la Transition malienne a appelé, le lundi 28 août 2023, les groupes armés du nord signataires de l’accord de paix d’Alger à renouer avec le dialogue. L’information rapportée par VOA fait le lien avec une crainte de la reprise des hostilités dans la dynamique du retrait de la mission onusienne.

Cet appel à renouer avec le dialogue tombe dans un contexte où le porte-parole d’une organisation réunissant ces groupes accusait des avions de l’armée malienne d’avoir bombardé des positions de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), sans faire de dégâts.

Les tensions s’accentuent entre l’État central et lesdits groupes armés depuis notamment le début du retrait de la mission de l’ONU déployée au Mali depuis 2013 et poussée au départ par les autorités de la transition.

A ce propos, il faut souligner que les groupes armés s’opposent à ce que les camps de la mission soient transférés à l’armée malienne, sur fond de rivalité pour le contrôle du territoire. Ces tensions ont atteint leur pic avec le transfert du camp onusien de Ber en mi-août où des combats ont opposé les soldats aux jihadistes, avec également des actes hostiles entre armée et CMA.

Cela fait craindre pour l’avenir de l’accord de 2015 signé par la CMA, par des groupes armés progouvernementaux et par le gouvernement. Une séance du Conseil de sécurité de l’ONU, tenue ce lundi 28 août a exprimé son inquiétude sur l’avenir de cet accord jugé primordial pour la stabilisation du pays sahélien. Le chef de la mission des Nations unies au Mali El Ghassim Wane a notamment souligné la « paralysie des structures de suivi » dudit accord.

« Si la guerre éclatait, elle ferait déferler sur les Maliens une dévastation indicible, impensable », a prévenu l’ambassadrice américaine Linda Thomas-Greenfield qui s’est dite « alarmée » par les affrontements qui ont eu lieu à Ber et par « la reprise des hostilités dans le nord ».

Au même moment, le ministre malien en charge de la réconciliation, le colonel-major Ismaël Wagué a rassuré que « le gouvernement reste attaché à l’accord », ainsi qu’au cessez-le-feu, invitant les mouvements signataires de l’accord « à revenir à la table des négociations ».

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img