spot_img
jeudi 18 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Lycée Zinda: des élèves manifestent contre les menaces dont ils sont victimes

Les élèves du Lycée Philippe Zinda Kaboré étaient en mouvement d’humeur ce matin du mardi 16 juin 2020. Pour cause, « dire non à l’administration sur les menaces contre certains de leurs camarades ».

« Si une menace est encore proférée contre un élève, nous allons répondre avec une réponse de taille », a prévenu le porte-parole de la coalition des structures à caractère syndicale du Lycée Zinda, avant d’indiquer: « nous ne serons pas des complices de ces genres de menaces ».

Aussi, l’élève s’est le plus offusqué qu’un « conseiller rentre dans une classe pour insulter et traiter un élève de tous les noms ».
Par ailleurs, « l’élève menacée » ayant été victime de vol de son engin, le porte-parole du mouvement a invité l’administration à revoir la sécurité au sein de l’établissement car, confie-t-il, « même en début d’année, il y a eu un cas de vol d’engin »

En tout état de cause, « nous avons porté notre message au proviseur et au conseiller qui nous ont écouté et nous pensons qu’ils vont donner une suite favorable à notre requête parce que nous les avons prévenu que nous ne serons pas des complices de menaces », a martelé le porte-parole des élèves qui a tenu à préciser que le mouvement n’a pas pour but d’impacter les examens sachant que les épreuves sportives du BEPC commencent aujourd’hui.

« Nous ne voulions pas faire le mouvement mais c’est une question de grande envergure et il était de notre responsabilité de sortir », a-t-il justifé, expliquant qu’après le mouvement d’une trentaine de minute, les élèves allaient regagner les classes.

Que répond le premier responsable de l’établissement?

Sur les prétendues menaces, « nous ne prenons pas cela sous forme de menaces », a réagi le proviseur, Alexis Kyelem pour qui, il s’agissait plutôt de « conseils » du Conseiller d’éducation à son élève.

Sur la poursuite des enseignements également, le proviseur se veut serein car de son point de vue, « c’est un mouvement d’humeur isolé ». M. Kyelem dit avoir écouté les doléances des élèves « en tant que premier responsable ».

En rappel, ce mouvement a été initié par des élèves pour manifester contre les menaces dont a été victime Alice Sawadogo qui aurait reçu des « invectives » de la part de son Conseiller d’éducation pour avoir dénoncé l’inobservation des mesures de prévention contre la covid-19 au Lycée Zinda. Version que le mis en cause avait rejetée au micro de minute.bf.

Franck Michaël KOLA
Minute.bf

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img