spot_img
dimanche 23 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Lutte contre le paludisme : Le Burkinabè, Pr Abdoulaye Diabaté sacré prix Falling Walls pour la science et l’innovation

Le Chercheur burkinabè, Pr Abdoulaye Diabaté a été distingué prix Falling Walls pour la science et l’innovation, pour sa contribution à la lutte contre le paludisme. 

Figure de proue de l’entomologie médicale et de la parasitologie, Pr Abdoulaye Diabaté a été distingué pour son engagement dans la lutte contre le paludisme grâce à ses recherches sur les moustiques génétiquement modifiés. Ainsi, aux côtés de 9 autres lauréats mondiaux, le burkinabè et par ailleurs seul africain a été désigné comme l’un des 10 lauréats mondiaux du prix Falling Walls pour la science et l’innovation.

« En tant que seul lauréat africain dans cette catégorie, sa    reconnaissance souligne non seulement ses contributions exceptionnelles à la science, mais aussi le rôle essentiel que jouent les scientifiques et les experts africains dans la recherche de solutions pour lutter contre le paludisme, ainsi que l’importance de la recherche menée par les Africains pour relever les défis mondiaux en matière de santé », l’encensera Dr Emma Orefuwa, cofondatrice et administratrice de l’Association panafricaine de lutte contre les moustiques (Pan-African Mosquito Control Association – PAMCA).

En effet, responsable de l’entomologie médicale et de la parasitologie à l’Institut de recherche en sciences de la santé (IRSS) du Burkina Faso, Pr Abdoulaye Diabaté, par ses recherches donne de l’espoir pour la lutte contre le paludisme, en exploitant le potentiel de technologies génétiques innovantes, telles que l’impulsion génétique.

« Je veux faire tomber les obstacles pour parvenir à centrer la recherche sur les problèmes africains en Afrique. Les chercheurs africains sont les mieux placés pour concevoir et mener des recherches sur les questions qui touchent les pays africains. Il y a un demi-million de décès par an et un enfant meurt du paludisme chaque minute en Afrique. J’espère que nous allons mettre au point une souche efficace et sûre de moustiques à impulsion génétique qui pourra être utilisée dans plusieurs années en Afrique, parallèlement à d’autres outils de lutte antivectorielle, afin de réduire les taux de transmission et, à terme, le nombre de cas de paludisme et de décès sur le continent », est déterminé Pr Diabaté. 

Le paludisme, faut-il le rappeler, c’est 200 millions de personnes infectées par an et 3,3 milliards de personnes à risque dans le monde. L’Afrique à elle seule représente 96 % des décès dus au paludisme, dont 80 % des enfants de moins de 5 ans. 

Pour information, Pr Abdoulaye Diabaté est le chercheur principal de Target Malaria Burkina Faso. Target Malaria est un consortium de recherche à but non-lucratif ayant pour objectif de développer et de partager des technologies nouvelles, durables et économiques, qui permettront de modifier les moustiques et de réduire la transmission du paludisme.

Lire aussi ➡️ Burkina : Le Pr. Abdoulaye Diabaté admis à l’Académie africaine des Sciences

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img