spot_img
mercredi 21 février 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Kongoussi: une pluie diluvienne fait 20 blessés au sein des déplacés internes

Certains déplacés internes de la ville de Kongoussi ont encore passé une longue nuit ce vendredi 5 juin 2020. En effet, c’est autour de 15 heures qu’une pluie diluvienne s’est abattue sur cette ville, causant d’énormes dégâts. Accompagné d’un vent violent et tantôt de grêle, cette pluie a inondé certains sites de déplacés.

Il faut rappeler que ces déplacés ont été relogés par le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR). Cette situation d’inondation n’étonne presque pas OUERMI Illiasse, déplacé venue de Kobawa, logé au site 1 de loulouka communément appelé « site du caïlcédrat ». Selon lui, l’inondation du 19 avril devait permettre le relogement des sites dont le risques d’inondations était élevé. « Le site où nous avons été logés est inondable. Nous avions même parlé de ça à nos hôtes. Quand il pleut tout nos matériel baignent dans l’eau et tout le monde dort dehors. C’est pourquoi nous sollicitons un relogement », a-t-il fait savoir.

Les habitations de ces déplacés sont aujourd’hui des ruines…

Aux encablures de ce site, précisément non loin de la voie de Yenega, ce sont des déplacés sans abris que nous avons rencontrés. Certains déplacés sont logés dans des abris de fortune et d’autres dans des maisons en ciment ou en banco. Mais le dégât est inestimable. Ce n’est pas Salif Konseimbo qui dira le contraire. « Vraiment on a eu beaucoup de dégâts matériels, il n’y a pas eu de perte en vie humaine mais les dégâts matériels sont inestimables », nous a-t-il confié. Avant d’ajouter que grâce au concours du voisinage, les déplacés ont pu éviter le pire. « Les gens ont vraiment joué au sapeur-pompier. Beaucoup ont été secourus. Je suis même sorti avec le casque de ma moto pour sauver quelqu’un qui était sous une maison écroulée », confesse-t-il.

Avec 9 personnes toujours à l’hôpital, Boukaré SAWADOGO, habitant de Tongomaël n’a que ses yeux pour pleurer. « Nous avons eu le soutien d’une bonne volonté. Ce qui nous a même permis de construire en plus des abris de fortune 6 maisons en banco. Nous pensions à un ouf de soulagement mais c’est tout à fait un effet contraire qui nous frappe. Toutes les 6 maisons en banco sont tombées faisant 9 blessés dans ma famille », a t-il regretté.

Fatimata Boly a été touchée par l’écroulement de sa maison…

Du côté du CMA de Kongoussi, le service des urgences est à la tâche pour soulager les blessés. Si la famille SAWADOGO à elle seule a enregistré 9 blessés, les centres de soins de Kongoussi ont accueilli une vingtaine de personnes. « Nous avons reçu au total 20 patients dont 11 personnes au CSPS du secteur 1. Six patients ont été référés à notre niveau. Au delà de ces 6 personnes, nous avons reçu 9 autres blessés qui sont venus directement au CMA », a détaillé le Docteur Germaine Kanzié qui précise que certains patients ont été évacués vers la capitale. « Il y a eu 3 cas de fractures et comme nous n’avons pas de services de traumatologie, on était obligé de les évacuer à Ouaga », confie-t-il.

Couchée sur le lit d’hôpital, Boly Salamata toujours sous le choc n’a pas pu nous adresser un mot. Visiblement touchée au dos, à l’œil et à la joue, elle tordait de douleur sur son lit d’hôpital. C’est Barry Guibril qui veille sur elle avec le concours des agents de santé sur place.

Tout le site des déplacés a été inondé

Dans un communiqué dont Minute.bf a eu copie, le gouvernement, à travers le ministère en charge de la solidarité nationale et de l’action humanitaire, notant que les blessés ont été immédiatement pris en charge par les services de santé, a réaffirmé sa ferme volonté et son engagement à soulager les souffrances des personnes déplacées internes durement affectées par la crise sécuritaire.

Jacques SAWADOGO, correspondant

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img