spot_img
mercredi 28 septembre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Examens 2019 : « Pour ceux qui n’ont rien fait depuis octobre, ça sera simplement une année blanche » (Ouaro)

Le ministre en charge de l’Education nationale, Stanislas Ouaro, a procédé au lancement des épreuves écrites du BEPC, CAP, et BEP ce 6 juin 2019, à Boussé. Ces épreuves se tiennent dans un contexte sécuritaire délétère, particulièrement inquiétante dans certaines régions .

Déjà à la veille de la tenue des examens le 5 juin 2019, un convoi du ministère qui transportait les épreuves du BEPC dans la région de l’Est a été attaqué. Egalement, le « commissariat de Fouzan dans les Hauts-Bassins où nous avions entreposé les épreuves du BEPC pour des raisons de sécurité a été attaqué. Fort heureusement, les forces de défense et de sécurités a été attaqué par des hommes armés non identifiés et une cantine contenant les épreuves a été endommagée. Les forces de défense et de sécurité ont vaillamment repoussé ces attaques », a dit le ministre le ministre Stanislas Ouaro. Il a rassuré que des dispositions ont été prises pour que les examens se passent dans des conditions optimales.

« C’est pour dire que nous sommes résiliants face à l’insécurité, nous avons renforcé la sécurité au niveau des salles d’examen » a fait savoir Stanislas Ouaro.

« … il n’y aura pas de BEPC au rabais »


A la question de savoir si le contexte d’insécurité n’a pas influencé le choix des sujets de sorte à ce que l’on ait « un examen au rabais », le ministre rassure: « Nous avons travaillé au choix des sujets sans tenir compte, ni aux perturbations liées à la fronde sociale, ni aux perturbations liées à l’insécurité. Nous avons fait les choix des sujets en tenant compte du programme. Donc il n’y aura pas de BEPC au rabais », a-t-il précisé. Il a ajouté, parlant toujours des conséquences occasionnées par l’insécurité sur les examens scolaires: « En tenant compte de l’aspect sécuritaire, la situation étant disparate nous sommes en train de faire le point. Il y en a qui ne prendront pas part à cette date aux examens et il y en a qui prennent part mais délocalisés dans de nouveaux sites en fonction de la situation sécuritaire. Cela s’est fait en fonction de leur niveau d’avance sur le programme scolaire. Ceux qui visiblement ne peuvent pas prendre part à cette date aux examens, il est prévu une session de rattrapage en septembre. Pour ceux qui n’ont rien fait depuis octobre, ça sera simplement une année blanche » a-t-il expliqué.

Près de 15 milliards de franc CFA ont été alloués pour l’organisation du BEPC, du BEP et du CAP. Au total, on dénombre 18 028 candidats sur le territoire national pour le BEP et le CAP soit 31% de filles et 61% de garçons et 304 096 candidats en ce qui concerne le BEPC avec 52% de filles et 48% de garçons. On note une régression du nombre de candidats pour le BEPC par rapport à l’année écoulée.


Adam’s Ouédraogo
minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img