spot_img
dimanche 25 septembre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Entreprenariat féminin: Sika Kaboré appelle à la lutte contre l’ignorance

Le Forum de l’emploi et de l’entreprenariat féminin (FEEF) tient sa première édition au Burkina Faso ce 30 mars 2019, après plusieurs expériences vécues dans d’autres pays de la sous région. Organisé en Côte d’Ivoire depuis 2014, le FEEF a décidé de tenter l’expérience sur la terre des Hommes intègres en cette année 2019. La cérémonie d’ouverture a connu la présence d’autorités d’ici et d’ailleurs, mais aussi des femmes qui se sont illustrées dans le domaine de l’entreprenariat féminin à travers l’Afrique.

Plus d’un millier de femmes ont pris part à la première édition au Burkina Faso du FEEF

A travers ce forum, la parole sera surtout donnée aux femmes qui pourront échanger avec les conférenciers et partager leurs expériences, et qui pourront surtout tisser entre elles des liens de solidarité pour faire avancer la société. C’est l’explication donnée par  Sandrine Roland, Directrice associée de Alpha Oméga Service (AOS) Africa, commissaire générale du FEEF, soulevant ainsi l’importance du forum. Elle ajoute que le thème « Leadership féminin et développement durable » a été choisi pour cette première édition du FEEF au Burkina Faso parce que, est-elle convaincue que « c’est par les femmes que l’Afrique pourra avancer et se développer ».

Euphrasie Yao, Conseillère spéciale du président de la république de Côte d’Ivoire chargée du genre, coordonnatrice du programme compendium des compétences féminines de Côte d’Ivoire, dit être venue pour apporter son soutien à « une femme battante », Sandrine Roland, qui est ainsi membre du compendium des compétences féminines de  Côte d’Ivoire. « A travers ce forum, nous voulons que les femmes aient confiance en elles-mêmes. Nous voulons que les décideurs accompagnent les femmes à valoriser leurs compétences. Nous voulons que les femmes se mettent en réseau pour pouvoir bouter tout ce qui bloque encore dans l’évolution de leurs carrières. C’est l’emploi ou c’est l’entreprenariat, mais il faut que les femmes fassent des choses pour montrer leur potentiel. Les femmes travaillent beaucoup et il faut que leur travail soit reconnu », a soutenu Euphrasie Yao.

L’épouse du chef de l’Etat burkinabè, Sika Kaboré, marraine du FEEF, a pour sa part appelé au renforcement des capacités des femmes, à l’amélioration de leur accès à l’emploi et à la lutte pour le plus grand accès à l’éducation pour la jeune fille de sorte à lutter contre l’ignorance. « Nous devons travailler à repousser le plus grand obstacle lié à l’ignorance », a-t-elle lancé. Pour elle, ce forum est un cadre unique qui permettra de développer la confiance des femmes. Elle dit attendre, au cours de ce forum, des orientations précises visant à améliorer le savoir-faire des femmes et à donner à la femme sa juste place dans la société.

Cette journée sera marquée par des ateliers, des conférences sur plusieurs thèmes, notamment sur « la mentalité d’entrepreneur », « l’engagement individuel et collectif pour faire avancer notre société », « comment mieux valoriser les compétences féminines », etc. Il y’aura également des expositions ventes de produits des femmes entreprenantes.

Armand Kinda

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img