spot_img
mardi 16 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Effort de paix : Le Front de Défense pour la Patrie appelle les fonctionnaires à consentir le sacrifice de 1% de leur salaire

Les membres du Front de défense pour la Patrie ont appelé, au cours d’une conférence de presse, ce 9 janvier 2023, les fonctionnaires et les syndicats de fonctionnaires burkinabè à accepter de consentir le sacrifice de 1% de leur salaire pour l’effort de paix. 

Pour les membres du Fonds de soutien patriotique, « la guerre contre le terrorisme est l’affaire du peuple burkinabè » et il revient au peuple burkinabè de la financer. Pour ce faire, selon eux, la mobilisation des fils et filles du Burkina Faso en soutien aux efforts consentis par les forces de défense et de sécurité dans le cadre de la reconquête du territoire national est une nécessité. « Le Président Ibrahim Traoré et son gouvernement ont opté pour la voie de l’autofinancement pour éviter l’asservissement colonial et l’endettement de nos futures générations. Le FDP lance un appel solennel à tous les Burkinabè, en cette période charnière de transition : unissons nos forces et nos ressources pour soutenir le gouvernement de transition dans ses efforts pour rétablir la stabilité et la prospérité au Burkina Faso. Que chacun contribue, à sa manière, car le peuple burkinabé doit financer sa propre guerre et cela passe nécessairement par la contribution de tous les Burkinabè sans exception aucune. C’est dans cette même optique que le FDP lance un appel patriotique à tous les syndicats et aux fonctionnaires, piliers essentiels de notre société, pour accepter un prélèvement symbolique de 1% de leurs salaires. Cette contribution jouera un rôle crucial dans I’encouragement et l’équipement des VDP et des FDS, renforçant ainsi notre ligne de défense commune. Nous vous invitons à considérer cette action comme un acte de solidarité envers notre patrie et un investissement dans un avenir plus sûr pour tous », a exhorté Lassané Sawadogo, porte-parole du mouvement.

M. Sawadogo a invité le peuple burkinabè à comprendre que la contribution à l’effort de paix est aujourd’hui une « question de survie nationale ».  

« 1% du salaire des fonctionnaires ne peut pas rendre leur vie plus difficile que celle de ceux qui sont au front et qui font face quotidiennement à la réalité du terrain. Aujourd’hui, si ces personnes disent qu’elles ne sont plus prêtes pour défendre la nation, les fonctionnaires qui ont refusé qu’on coupe leur salaire vont fuir le pays. Nous avons le devoir de contribuer parce que nous sommes tous conscients que le chef de l’Etat a catégoriquement refusé d’aller demander de l’aide à l’extérieur. Il a encore dit qu’il compte sur ses propres frères pour financer la guerre. Aujourd’hui, nos frères VDP sont payés à 60 000 F CFA, le Chef de l’État a décidé d’augmenter leur salaire à 80 000 F CFA. Je dois dire que les 80 000 F CFA, même si ça ne peut pas changer leur vie, ça peut au moins gérer certaines situations. C’est un acte patriotique et je crois que même si on demandait à nos fonctionnaires de céder un mois de leur salaire, ça devait être pour eux une joie de le faire, s’ils sont conscients que ceux qui sont au front et qui combattent, le font pour nous-mêmes. Nous demandons aux syndicats des fonctionnaires de comprendre que si nous refusons de nous assumer, de faire ce qui est de droit, nous allons périr », a-t-il argué. 

Oumarou KONATE

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img