jeudi 25 juillet 2024
spot_img

Drogue en milieu scolaire : Le ministre Joseph André Ouédraogo pointe la responsabilité des parents

Les députés de l’Assemblée législative de Transition (ALT) ont convoqué à l’hémicycle, le mardi 07 mars 2023, le ministre en charge de l’Éducation nationale, Joseph André Ouédraogo pour répondre à une question orale avec débat du député Drissa Ky, relative aux actions à court, moyen et long terme pour lutter contre la violence, la drogue et la toxicomanie en milieu scolaire par le gouvernement.

La consommation de la drogue en milieu scolaire et universitaire est devenue un fléau mondial dont l’éradication est un combat de longue haleine, reconnaît le ministre en charge de l’éducation nationale, Joseph André Ouédraogo, à l’entame de sa réponse à la question du député. Cependant, le ministre Ouédraogo reconnaît qu’au Burkina Faso, ce phénomène connait une recrudescence.

Toute la difficulté de la maîtrise et de contrôle de la consommation de la drogue, selon le ministre, réside dans le non respect du domaine scolaire. « Le non-respect des dispositions du décret portant protection du domaine scolaire. Veiller au respect desdites dispositions est une priorité dans la lutte pour l’amélioration du climat scolaire », estime le ministre Ouédraogo. À cet effet, il sera institué, selon ce dernier, un rapport annuel de suivi en vue d’interpeller les autorités compétentes sur les cas de violation des domaines scolaires pour des mesures idoines.

Les députés ont questionné le ministre en charge de l’éducation sur la consommation de la drogue en milieu scolaire

Mais le ministre Joseph André Ouédraogo a clairement pointé la responsabilité des parents dans la lutte contre la consommation de la drogue. « Les parents que nous sommes avons démissionné. Il y a des enfants qui se font livrer la drogue à la maison. Si nous envoyons toute la Police traquer ces enfants, nous avons échoué. Nous tentons de les récupérer. La répression n’est pas la solution tout azimut. Ce sont nos enfants. La solution n’est pas de les renvoyer de l’école et les mettre en prison. Ils vont en ressortir plus criminels et venir nous tuer dans nos sommeils. Les élèves ont les moyens de s’acheter de la drogue de qualité. Qui leur donne ces moyens ? Les parents bien-sûr. Puisque les parents ont démissionné, les enseignants également ont démissionné. Si c’est foutu pour les toxicomanes à jamais, c’est foutu pour notre pays à jamais », a décrié le ministre en charge de l’éducation nationale.

Toutefois, promet-il, dès l’année scolaire 2023-2024, l’éducation civique et morale sera enseignée dans les établissements scolaires.

Plusieurs autres actions ont été annoncées par le ministre dont une vaste campagne de sensibilisation entrant dans la lutte contre la consommation de la drogue sous « l’angle pédagogique, non de la répression ».

Rappelons que la stratégie nationale de lutte contre la drogue élaborée depuis 2018 et validée en avril 2019 est en attente d’adoption.

Mathias Kam
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Articles connexes

Burkina : L’armée se démarque d’une vidéo mettant en scène des présumés combattants mutilant un corps humain

Dans un communiqué ce mercredi 24 juillet 2024, l'État-Major Général des Armées burkinabè condamne se démarque des actes...

Burkina : Compte-rendu du Conseil des Ministres du Mercredi 24 Juillet 2024

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 24 juillet 2024, en séance ordinaire, de 09...

Burkina : Le gouvernement autorise un recrutement à titre exceptionnel de 300 VDP (Conseil des ministres)

Le gouvernement burkinabè réuni en conseil des ministres ce mercredi 24 juillet 2024, a adopté un rapport autorisant...

Burkina : L’initiative présidentielle pour la production agricole et l’autosuffisance alimentaire 2024-2029 instituée

En conseil des ministres de ce mercredi 24 juillet 2024, le gouvernement burkinabè a adopté un décret au...