spot_img
samedi 13 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Coopération : Le Burkina reçoit 25 000 tonnes de blé russe

Les 25 000 tonnes de blé offerts au Burkina Faso par la République fédérale de Russie sont arrivées à destination. Le don a été officiellement réceptionné, ce vendredi 26 janvier 2024, à Ouagadougou, par la ministre en charge l’action humanitaire, Nandy Somé/Diallo, le ministre des affaires étrangères, Karamoko Jean-Marie Traoré, et le ministre d’État en charge de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Rimtalba Jean Emmanuel Ouédraogo. La cérémonie a connu la présence de l’ambassadeur russe, Alexey Saltikov.

C’est une promesse du président russe qui se concrétise. Lors du sommet Afrique-Russie tenu en juillet dernier, Vladimir Poutine avait, en effet, promis d’offrir gratuitement 200 000 tonnes de blé à titre humanitaire à six pays africains dont le Mali, le Burkina Faso, la Centrafrique, l’Érythrée, le Zimbabwe et la Somalie. Le Burkina Faso vient donc de recevoir le sien.

Un échantillon des sacs de blé

A la remise symbolique des céréales, le diplomate russe Alexey Saltikov, a déclaré que cette remise qui, a lieu quelques temps après la réouverture de l’ambassade de Russie au Burkina Faso, est un signal fort de la volonté du gouvernement russe de donner un élan dynamique à sa coopération avec le Burkina Faso. À l’en croire, la Russie va continuer à soutenir le Burkina Faso dans plusieurs domaines dont celles alimentaire, énergétique, technologique.

Alexey Saltikov a par ailleurs relevé que malgré la politique de sanctions imposée par l’Occident, la fédération de Russie continue d’exécuter les contrats internationaux relatifs à l’exportation de produits agricoles, d’engrais, d’énergie et d’autres produits de première nécessité. Son pays, dit-il, a déjà exporté du blé humanitaire au Mali, en Centrafrique et en Erythrée au cours de l’année 2023. Et, il entend en faire plus pour le Burkina Faso.

Alexey Saltikov, Ambassadeur de Russie au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire

« Notre pays va continuer de contribuer non seulement à l’approvisionnement du Burkina Faso en produits de première nécessité, mais également à son autisuffisance alimentaire, énergétique et technologique via le transfert de nos expertises, compétences et savoir-faire », a-t-il assuré.

Prenant la parole à cette cérémonie, le ministre burkinabè en charge des affaires étrangères, Karamoko Jean-Marie Traoré, a exprimé la gratitude du gouvernement et du peuple burkinabè au président de la Russie, Vladimir Poutine, et son peuple. Il a affirmé que cette action de la fédération de Russie témoigne de la bonne santé des relations qui lient le Burkina Faso à la fédération de Russie.

De ses dires, ce don s’inscrit dans la volonté des dirigeants des deux pays de renforcer davantage leur liens d’amitié et de coopération. « La cérémonie du jour est l’un des nombreux témoignages de l’excellence de cette belle coopération qui n’a que de belles promesses alignées sur les aspirations des populations », a soutenu le chef de la diplomatie burkinabè.

Une vue du blé

S’il a salué ce geste de la Russie envers le Burkina Faso, le Ministre Karamoko Jean-Marie Traoré a cependant relevé que ce don ne doit pas s’inscrire dans la continuité. Il doit, selon lui, être un catalyseur qui incite le peuple burkinabè au travail en vue de réduire son indépendance vis-à-vis de l’extérieur. « Ce don ne doit pas s’inscrire dans un cycle infini de don. Il doit nous interpeller sur un travail urgent nécessaire et impératif de développement de nos propres capacités de production afin de rompre à jamais notre indépendance alimentaire vis-à-vis de l’extérieur », a-t-il avancé.

Recevant le don, la ministre en charge de l’action humanitaire, Nandy Somé/Diallo a indiqué que ces 25 000 tonnes de céréales, permettront de soulager son département pour ce qui est du besoin en terme d’assistance humanitaire. À l’en croire, ce blé sera réparti entre les Personnes déplacées internes sur les sites d’accueil et les populations réinstallées dans les localités reconquises. A ces personnes s’ajoutent, selon la ministre, les veuves des Forces de Défense et de sécurité et des Volontaires pour la défense de la patrie, tombés au front.

Nandy Somé/Diallo, Ministre en charge de l’action humanitaire

« Ça va nous soulager un temps soit peu. C’est assez consistant, 25 000 tonnes de céréales. Actuellement, nous sommes dans la dynamique de ne pas continuer dans l’assistanat des personnes déplacées internes. Nous les invitons a produire elles-mêmes et se prendre en charge. Il y a des gens qui sont partis de leurs localités, il y a très longtemps. D’autres sont en train de retourner chez eux. Donc ça va venir en complément aux autres groupes vulnérables qui étaient déjà dans des difficultés avant que notre pays ne soit plongé dans cette insécurité », a confié la cheffe du département de l’action humanitaire.

Une photo de famille a refermé les portes de la cérémonie

Oumarou KONATE

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img