spot_img
vendredi 7 octobre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Cinéma : « La maladie du pouvoir », 10e long métrage de Boubacar Zida projeté dans les salles

Les cinéphiles ont une fois de plus, un nouveau motif pour rallier les salles de cinéma. En effet, dans la soirée du lundi 19 septembre 2022, a eu lieu la sortie officielle du 10e long métrage « La maladie du pouvoir », de Boubacar Sidnaba Zida, PDG du groupe Savane media.

La salle de projection du Ciné Burkina a refusé de monde ce lundi soir. Pour cause, personne ne voulait se faire conter le film « La maladie du pouvoir » lors de sa toute première projection. Surtout qu’il est le 10e long métrage du réalisateur Boubacar Sidnaba Zida, Président directeur général du groupe Savane media. « La maladie du pouvoir » est un film qui retrace l’histoire politique récente du Burkina Faso, notamment « la glorieuse période du régime » issu d’une Transition de 12 mois.

Ce film met à nu les « tracasseries et compromis » de ce régime face au pouvoir que les « 03 hommes forts » ont acquis « haut les mains » après les élections. Il s’agit pour ces acteurs clés de Richard Kebré, le président élu, Salam Baldé, le président de l’Assemblée nationale élu et Salamon Combary, l’enfant du pasteur, le « bon croyant ». Ces trois personnalités sont la nouvelle équipe dirigeante du pays appelé la République du Haut Panga (RHP).

Boubacar Sidnaba Zida, réalisateur du long métrage, La maladie du pouvoir

Selon Boubacar Sidnaba Zida, réalisateur de ce long métrage, c’est un projet de film qui date de plus de 15 ans et qui avait été appelé « Un pays, deux peuples », mais finalement baptisé « La maladie du pouvoir ». « Après avoir élaboré le scénario il fallait user de tous les moyens pour la réalisation du film. C’est un film qui devait prendre en compte l’histoire politique de notre pays. Des indépendances jusqu’à nos jours. En 2015 nous avons fait le casting, après le casting il fallait passer au tournage. Malheureusement le budget s’élevait à plus de 300 millions de FCFA. Nous n’avions pas eu ce budget, c’est ainsi qu’on s’est dit qu’il vaut mieux se rabattre sur la période après 2015 », a expliqué Boubacar Sidnaba Zida à la fin de la projection du film. Il faut préciser que c’est un épisode qui a été donné à voir à cette première, c’est-à-dire, seulement « le mois de janvier 2016 après la prise du pouvoir par le nouveau parti politique », à en croire Boubacar Sidnaba Zida. Ce dernier a promis que si tout va bien la suite du film ne saurait tarder.

Eddie Komboïgo, co-parain du film

Pour Eddie Komboïgo, co-parain de ce film, cet épisode « nous amène à réfléchir sur ce qu’est le pouvoir. Sur ce que nous avons posé comme acte ; sur nos responsabilités ». Et si l’on croit Jacob Yacouba Barry, acteur principal et président de la République du Haut Panga, le rôle incarné fut difficile mais exaltant. « Il fallait essayer de se mettre dans la peau d’un président de la République. Essayez d’imaginer son comportement. Sa façon de parler, de rire, d’échanger avec les uns et les autres », a relevé l’acteur principal du film.

Le message à retenir, c’est de « comprendre que dans une République la pression viendra de toute part. La société civile, vos propres collaborateurs, ceux en qui vous avez placé votre confiance. Et également tout ceux qui veulent profiter du régime, qui se jettent à vos pieds. Cela nous montre à quel point nos gouvernants de façon générale sont tenaillés de toute part. Il va falloir en ternir compte quand on veut exercer ce genre de responsabilité parce que la pression viendra de toute part », a souligné Jacob Yacouba Barry.

Une vue des cinéphiles au lancement du dernier l’on métrage de Boubacar Sidnaba Zida

Ce dernier pense que « ce genre de parodie politique a de l’avenir au Burkina Faso ». « Parce que nous sommes un pays en construction, une démocratie en construction. Il va falloir que nous puissions apprendre de nos erreurs, apprendre de nos manquements pour que ceux qui sont appelés à gérer puissent au moins éviter ces mêmes pièges et arriver à de meilleurs résultats », soutient l’acteur principal du long métrage d’environ 1h 30mn.

Né en 1962, Boubacar Sidnaba Zida est réalisateur de films et acteur du domaine de la communication. Il a à son actif plusieurs longs métrages dont le plus récent est « ma parcelle ou la mort » sorti en 2020. « La maladie du pouvoir », est aussi une production de Savane media dont Boubacar Sidnaba Zida est le Président directeur général.

Mathias Kam
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img
error: Le contenu est protégé !!