spot_img
mercredi 24 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Choix du coach des Etalons : L’analyse d’un « groupe d’observateurs avertis du football burkinabè »

Le Burkina Faso est à la recherche d’un coach pour les Etalons, après le départ de Hubert Velud, consubstantiel à l’élimination de ses poulains en 8e de finale de la dernière Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2023, jouée en Côte d’Ivoire. Dans une analyse parvenue à la rédaction de Minute.bf, « un groupe d’observateurs avertis du football burkinabè depuis des décennies », estime que le choix de Firmin Sanou, actuel entraîneur adjoint des Étalons, pour remplacer Hubert Vélud serait pertinent. Leur analyse dans les lignes qui suivent…

  • Les Etalons à la recherche d’un sorcier noir burkinabè

Dans les coulisses du football burkinabé, une mission de grande envergure est lancée. Il s’agit de trouver un nouveau sélectionneur expérimenté issu du vivier local. Alors que les échéances à venir se profilent à l’horizon, le Burkina Faso aspire à renforcer son équipe nationale avec un leader qui comprend intimement la culture du football dans le pays. C’est une opportunité sans précédent pour un entraîneur local de se hisser au sommet et de guider les étalons vers de nouveaux horizons étoilés.

  • Faut-il jeter le bébé avec l’eau du bain ?

Depuis la débâcle des Etalons lors de la CAN en Côte d’Ivoire, des idées ou arguments fusent de partout pour renouveler la totalité de l’encadrement des Etalons. Ce choix est-il guidé par une analyse professionnelle ou des décisions émotionnelles ?

Nous devons redescendre sur terre et affronter la réalité en face de crainte de péricliter définitivement, le peu, qui reste de notre équipe nationale. Malheureusement, nous ne tirons pas suffisamment leçon de notre passé. En effet, après la CAN 2021 au Cameroun, pour des raisons que nous ignorons, malgré ses performances, le contrat de Kamou MALO n’a pas été renouvelé, de même que son adjoint Firmin SANOU. A ce propos, les observateurs avisés avaient estimé que c’était une mauvaise décision pour une équipe en construction. Dans ce sens, au lieu de permettre au duo Kamou-Firmin d’assurer l’intérim jusqu’au recrutement d’un nouveau sélectionneur, la Fédération a fait du bricolage en appelant Oscar BARRO, entraineur des Etalons A prime et Amadou SAMPO pour assurer l’intérim. Résultats des courses, des matchs amicaux avec des scores catastrophiques (Kossovo 5 – Etalons 0, Belgique 3- Etalons 0).

  • Quels sont les entraineurs locaux potentiels qui peuvent faire preuve de candidature motivée ?

Le Burkina Faso a mal à ses ressources. En effet, la plupart des joueurs après leur carrière sont resté à la traine. Ils n’ont pas préparé leur reconversion surtout dans le cadre de la formation d’entraineur. Même si cela relève de la vocation, ces types de formations sont importantes pour disposer d’autres compétences qui pourront servir. Néanmoins, certains se sont formés et d’autres continuent de se former pour embrasser la carrière d’entraineur. Parmi eux, on peut citer :

  1. Brahima TRAORE, entraineur des Etalons U17

Brama TRAORE, ancien joueur des Etalons et demi-finaliste de la CAN 98 au Burkina Faso, il est titulaire de la Licence A de la Confédération asiatique de Football. Rigoureux et méthodique, Brama TRAORE a su imprimer sa marque dans l’encadrement des Etalons U17. Sa marque a permis aux Etalons U17 d’être couronnés médaillés de bronze en Algérie avec à la clé une participation honorable en Coupe du monde en Indonésie.

  • Aziz NIKIEMA, ancien international burkinabè

Aziz NIKIEMA est issu du Centre de formation Planète Champion. Il fut un excellent joueur doté d’une technicité au sein des Etalons du Burkina Faso. L’on se souvient de sa participation en Coupe du monde U17 en 2021 à Trinidad et Tobago.

Il est titulaire d’une Licence A UEFA depuis 2015, mais n’a pas encore fait la certification de la prestigieuse école d’entraineur de Clairfontaine.

  • Wilfried Benjamin BALIMA

Wilfried Benjamin BALIMA, fut un international burkinabè. Discipliné dans le jeu, il a toujours été un joueur de mission. Il est actuellement Entraineur adjoint de l’équipe de Sheriff Tirasfoll en Moldavie. Il prépare actuellement ses diplômes d’entraineur.

  • Pierre O. BAZIE

Pierre BAZIE est un formateur chevronné des centres de formation de football. Il officie au Danemark en tant qu’entraîneur adjoint de l’équipe de HIK (D2) et a la charge les jeunes du centre de formation. C’est plus de 12 ans d’expérience à travers le monde, mais aussi des diplômes écossais, un pays qui forme les meilleurs entraîneurs, très bon formateur avec une très expérience hollandaise, c’est en 2017 que l’idée lui passe à la tête qu’il peut aussi s’imposer avec les seniors.

  • Oscar BARRO

Titulaire d’une licence A CAF de la FBF, Oscar BARRO, est un excellent entraineur qui a une expérience avec les Etalons U20 et les Etalons locaux. Entraineur du RCB où son équipe a été plusieurs fois champion du Fasofoot, il a assuré l’intérim de l’équipe nationale après la CAN 2021 au Cameroun.

  • Kamou MALO

Titulaire d’une Licence CAF de la FBF, en juillet 2019, Kamou Malo prend la succession du Portugais Paulo Duarte, qui avait effectué deux longs et marquants mandats à la tête des Etalons (2007-2012 puis 2016-2019). Ses débuts ont suscité un certain scepticisme mais l’officier de police a su relever le défi en rajeunissant l’équipe avec à la clé un demi final à la CAN2021 au Cameroun. Plusieurs fois, champion du Burkina Faso en championnat, c’est un homme rigoureux et patriote. Il est actuellement à la tête de l’AS Douane, actuel leader du championnat national de football.

  • Ousmane TRAORE

Ousmane TRAORE, fut un international burkinabè de l’épopée Etalons 98. Avec l’équipe du Burkina Faso, il dispute 24 matchs entre 1998 et 2005. Il figure notamment dans le groupe des sélectionnés lors des Coupes d’Afrique des nations de 2000, de 2002 et de 2004. Sa carrière professionnelle le mène en France à Chambery, Lorient, Grenoble, etc. Actuellement, il officie en France à Grenoble est titulaire de la Licence A et s’apprête a passé le test de certification de la prestigieuse école de Clairfontaine.

  • Patrice ZOUNDI

Zoundi a été formé à l’académie de la Planète Champion de Ouagadougou. Dans ses jeunes années, Zoundi quitte son pays de naissance pour aller en Belgique où il évolue cinq ans avec l’équipe flamande de KSC Lokeren. À Lokeren, Zoundi évolue toutes les saisons dans l’équipe première en première division belge. En 2005, Zoundi quitte la première division belge pour aller en deuxième division grecque pour rejoindre Ethnikos Asteras. Après une saison, il s’en va à Asteras Tripolis où il est promu en première division hellène. À la saison de la montée, Zoundi est titulaire indiscutable dans son équipe. La saison suivante, Zoundi n’y arrive pas à garder sa place de titulaire dans un niveau plus haut et quitte Tripoli en 2008. Il reste à la première division grecque en allant à l’équipe promue de Panserraikos Serrès où il acquit sa place à la rotation. À la suite d’une saison solide à l’élite grecque, il va en essai avec le Fortuna Düsseldorf.

Actuellement en Belgique, Patrick ZOUNDI est titulaire d’un BAC et dispose d’une Licence B d’entraineur, tout en poursuivant sa formation pour la licence A. Mais sa passion réside plus dans le management stratégique du métier du football où il dispose d’une grande expérience. Pour lui, le football africain en général et burkinabè en particulier doit disposer de compétence pointue en mangement stratégique afin de générer une performance évidente. En somme, c’est patriote doté d’une autonomie, d’une rigueur, d’un esprit d’équipe et d’un dynamisme qu’il veut mettre au service de son pays.

  • Narcisse YAMEOGO

Depuis 2013, Narcisse YAMEOGO travaille avec le Portugais Paulo Duarte, actuel sélectionneur du Togo. Le technicien portugais l’a amené avec lui en sélection du Gabon, à Sfax (Tunisie), au Burkina Faso (pendant quatre ans), en Angola et depuis quelques années chez les Eperviers du Togo. C’est un entraineur expérimenté qui a son actif 3 CAN. Mais il reste à vérifier s’il dispose la Licence A pour entrainer une équipe nationale.

  1. Firmin SANOU

Titulaire d’une Licence A UEFA obtenue à Clairefontaine en France, Firmin SANOU a acquis une précieuse expérience en tant qu’adjoint de l’entraîneur Paolo Duarte lors de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2017 au Gabon, où l’équipe des Étalons a remporté la médaille de bronze. En tant qu’adjoint de l’entraîneur Kamou MALO en 2021, il a contribué à mener l’équipe du Burkina Faso jusqu’en demi-finale. En outre, ayant travaillé aux côtés de l’entraîneur Hubert VELUD lors de la récente édition de la CAN 2023 en Côte d’Ivoire, cette collaboration lui a permis de bénéficier d’expériences supplémentaires, renforçant ainsi sa compréhension tactique et sa capacité à prendre des décisions éclairées sur le terrain. En somme, ces performances remarquables confirment sa capacité à maximiser le potentiel des joueurs et à élaborer des stratégies efficaces. Aussi, cette expérience lui a permis de renforcer ses connaissances sur les exigences et les enjeux des compétitions de haut niveau.

Commentaire :

Après une analyse de tous ces profils, le passé de Firmin SANOU à travers son expérience dans les 3 CAN pourrait plaider en sa faveur.

En rappel, les trois derniers entraineurs qui ont remporté la Coupe d’Afrique des Nations, à savoir Aliou BELMADI de l’Algérie, Aliou CISSE du Sénégal, Emerse FAE de la Côte d’Ivoire sont issue de la prestigieuse école de Clairfontaine. C’est dans cette même école que Firmin SANOU a été formé avant d’entrainer l’équipe de football de Chambéry en France.

En considération de sa solide expérience en tant qu’adjoint lors de compétitions internationales, ses performances récentes probantes lors des dernières CAN et sa formation approfondie en France, la nomination de Firmin SANOU comme entraîneur principal des Étalons du Burkina Faso serait un choix logique et prometteur pour l’équipe nationale. Son parcours professionnel met en évidence sa capacité à guider et à développer les joueurs, ainsi qu’à élaborer des stratégies compétitives, ce qui est essentiel pour la réussite de l’équipe. En rappel, Firmin SANOU est instructeur FIFA/CAF et formateur des entraineurs au sein de la Fédération Burkinabè de Football (FBF)

En somme, il est important de noter que ces arguments en faveur de la nomination de Firmin SANOU reposent sur des éléments professionnels et pertinents et non sur des considérations émotionnelles et non professionnelles. Ils ne visent pas à discréditer d’autres personnes ou à remettre en question d’autres choix possibles.

  • Comment le choix de Vélud a été fait ? Pourquoi, il faut éviter de retomber dans les mêmes travers ?

Selon des sources bien introduites, un semblant d’appel à candidature avait été fait. Malheureusement le choix avait déjà été validé avant même l’appel à candidature. Ce choix a été démarché par un groupe de lobby en complicité avec certains responsables de la Fédération burkinabè de football.

Ainsi, ironie du sort, le jury de recrutement était composé de personnes qui n’avaient aucune notion technique en matière d’exigences pour pouvoir recruter une compétence de haut niveau pour notre équipe nationale.

En conséquence, après le choix de Vélud, il fallait sacrifier Firmin SANOU par tous les moyens. A ce propos, face à l’inquiétude de l’employeur qui est le Ministère des sport qui avait le souci de la capitalisation des acquis, il s’est interrogé quant à la pertinence de faire une table rase sur tout l’encadrement technique. De même, le Ministère a posé la question à la fédération, s’il était compétent, la Fédération a répondu à l’affirmative. Ce qui montre que sur le plan compétence, Firmin SANOU est irréprochable. C’est ainsi que Firmin SANOU a été reconduit comme adjoint pour ses qualités professionnelles en tant que Burkinabè.

Aujourd’hui, on remarque que la Fédération est en train de commettre la même erreur, malgré les échéances des éliminatoires qui sont déjà proches et l’élection du Président de la Fédération burkinabè de football qui se profile à l’horizon. Dans cette veine, l’objectivité qui mérite d’être étudié, c’est de faire signer un contrat de 6 mois avec Firmin SANOU pour assurer la continuité de l’équipe en attendant que le nouveau Président de la Fédération Burkinabè de Football qui sera élu choisisse son entraineur.

  • Pourquoi est-il pertinent de confier l’équipe des Etalons à Firmin SANOU ?

Confier l’équipe des Etalon à Firmin SANOU, qui est l’actuel entraîneur adjoint des Étalons du Burkina Faso, serait une décision judicieuse pour plusieurs raisons. Tout d’abord, son expérience dans le domaine du football est incontestable après 3 participations à une coupe d’Afrique. En outre, il a acquis une connaissance approfondie des tactiques et des stratégies à mettre en œuvre pour obtenir des résultats positifs.

De plus, son est exemplaire. Dans ce sens, il est reconnu pour son engagement envers son équipe et sa capacité à motiver les joueurs à donner le meilleur d’eux-mêmes sur le terrain. Son approche sérieuse et rigoureuse en fait un élément indispensable pour atteindre l’excellence avec notre équipe nationale. Cependant, certains pourraient arguer en sa défaveur mais, il est important de noter que son intégrité et sa capacité à prendre des décisions éclairées sont des atouts considérables.

Auteurs : un groupe d’observateurs avertis du football burkinabè depuis quelques décennies

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img