spot_img
mardi 27 février 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina : Une coalition d’associations de défense des droits de l’homme appelle les opérateurs de téléphonie mobile à honorer leurs engagements

Ceci est une déclaration de la coalition des associations de défense des droits de l’homme adressée aux opérateurs de téléphonie mobile. Lisez plutôt !

–Association Burkinabè des Consommateurs des services de Consommation Electronique/ ABCE
-Associations des Blogueurs du Burkina / ABB
-Association des Consommateurs du Burkina (ACB)
-Centre d’Etudes et de Recherche sur les Technologies de l’Information et de la Communication et la Cyberactivité/ CERTIC
-Organisation des Consommateurs du Burkina /OCB
-Réseau National des Consommateurs du Faso (RENCOF)
-Réseau Ouest Africain des Jeunes pour l’Intégration et la Formation/ROAJIF
-Vigi Consommateurs (VC)
-2 heures pour Kamita
-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

BURKINA FASO
-=-=-=-=-=-=-=
Unité-Progrès-Justice

Ouagadougou, le 11 Mai 2023

COMMUNIQUE DE PRESSE
Avis aux opérateurs de téléphonie mobile
Le 14 avril 2023, après une rencontre avec l’Autorité de régulation des communications et des Postes (ARCEP), les opérateurs de téléphonie mobile ont pris quatre (4) engagements relatifs à/au :

  • délai de validité des offres des opérateurs ;
    coût de la connexion ;
  • une meilleure gestion des bonus des consommateurs ;
  • une meilleure lisibilité des services payés (offres)
    A l’occasion, il était attendu que lesdits opérateurs fassent un retour dans un délai d’une semaine, à commencer par la question du délai de la validité des offres, après études avec leurs équipes techniques. Les autres questions devant être réglées progressivement.
    Plus de 27 jours après, c’est le silence radio, alors que le constat est le même. Les services sont chers, fantaisistes, illisibles, défaillants et insatisfaisants. Un constat qui témoigne de la violation des droits élémentaires des usagers des communications électroniques et des articles 34 et 44 de la loi 061-2008 portant réglementation générale des réseaux et services de communications électroniques au Burkina Faso, garantissant des services de qualité dans les meilleures conditions économiques.
    La situation est restée en l’état, en dépit des actions de la coalition des défenseurs des droits de l’homme pour le respect des engagements des opérateurs de téléphonie mobile. Ni les multiples relances de l’ARCEP ni les plaidoyers auprès du médiateur du Faso et d’importantes structures n’ont pu faire bouger les lignes.
    Une fois de plus, la coalition des associations de défense des droits de l’homme appelle les opérateurs de téléphonie mobile à honorer leurs engagements, devant les conformer aux dispositifs règlementaires, dans les délais les plus brefs.
    Elle se réserve le droit, au terme de la semaine en cours, d’organiser des mouvements d’envergure pour boycotter leurs services sur l’ensemble du territoire. Elle invite l’ensemble des consommateurs à RESTER MOBILISES ET DETERMINES, en attendant lesdits mots d’ordre, Elle invite surtout les autres organisations de défense des droits de l’homme à se joindre à la dynamique citoyenne pour l’amplifier et lui réserver un succès exemplaire et retentissant.
    SEUL NOTRE ENGAGEMENT NOUS SAUVERA !
    SEULE LA LUTTE LIBERE !
  • Le porte-parole
  • Adama BAYALA

Minute.bf

1 COMMENTAIRE

  1. Vraiment ça nous dépasse ka même regarder les pays voisins tout nous voisins ce Burkina Faso ici que et les plus chers

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img