spot_img
mercredi 22 mai 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina : Une cinquantaine de femmes déplacées internes reçoivent des machines et des fonds pour leur autonomisation

La Ministre de la Solidarité, de l’Action humanitaire, de la réconciliation nationale, du Genre et de la Famille (MSAHRNGF), Nandy Somé/Diallo a procédé à la remise de kits d’installation et de fonds de roulement à 55 femmes bénéficiaires de la formation en teinture et tissage dans le cadre du projet « 1000 métiers à tisser ». Chaque femme est repartie avec une attestation. Cette cérémonie a été marquée par la présentation du motif du pagne du 8 mars 2024. C’était ce vendredi 29 décembre 2023 à Ouagadougou.

Grâce à la session de formation en teinture et tissage, déroulée du 26 septembre au 23 décembre 2023, dans le cadre du projet « 1000 métiers à tisser au profit de 55 femmes déplacées internes des régions à forte concentration de Personnes déplacées internes (PDI) au Burkina Faso », des femmes déplacées internes ont reçu des kits d’installation et des fonds pour débuter un métier.

Nandy Somé/Diallo, ministre en charge de la famille

Selon la Ministre de la Solidarité, de l’Action humanitaire, de la Réconciliation nationale, du Genre et de la Famille (MSAHRNGF), Nandy Somé/Diallo, ce projet vise à renforcer les capacités techniques des femmes et jeunes filles déplacées internes en tissage de pagne, à l’utilisation et à la maintenance des technologies de tissage. Il vise aussi à les doter en matériels de tissage et en fonds de roulement pour leur installation, a ajouté la ministre Somé/Diallo.

« La mise en œuvre du projet a permis de renforcer les compétences de 1000 femmes déplacées internes dans les domaines de la teinture de pagne, du tissage de pagne « Faso Danfani » et de confection de pagnes « Kôkôdonda » dans ces dix régions. Aussi, des notions en gestion de micro-projets ont également été dispensées aux bénéficiaires », a détaillé Nandy Somé/Diallo.

Une vue des femmes PDI avec leur matériel à tisser

Pour la suite du processus, la ministre a indiqué qu’il est prévu une dotation de l’ensemble des bénéficiaires du projet en métiers à tisser et en fonds de roulement d’un montant de 100 000 F CFA en vue de leur permettre de démarrer effectivement leurs activités.

Ainsi, « cet accompagnement holistique que vous avez reçu se présente comme une opportunité pour vous, car pour la commémoration du 8 mars prochain vous pourrez confectionner le pagne officiel en Faso danfani. C’est dans quelques mois. Au-delà du 8 mars, vous devez avoir de grandes ambitions. Ne vous limitez pas seulement à ce que vous avez appris, cherchez toujours l’occasion de vous perfectionner et à innover à travers la fabrication de nombreux gadgets à base de pagnes tissés beaucoup plus rentables », leur a-t-elle lancé.

Awa Diallo, bénéficiaire

Catherine Simporé, représentante des bénéficiaires a traduit la reconnaissance de toutes les femmes bénéficiaires aux autorités burkinabè. Elle a rassuré la ministre du bon usage qui en sera fait, ainsi que des résultats qui seront produits. Awa Diallo n’a pas caché son enthousiasme de débuter au plus vite le métier de tissage pour son autonomie financière.

Le motif du pagne du 8-mars 2024 dévoilé

En marge de la remise de métiers à tisser aux femmes PDI, le ministère a dévoilé le motif du pagne du 8-mars 2024. À l’issue d’un concours regroupant les 13 régions, ce sont les pagnes tissés Faso dan fani (violet+gris+blanc) de la région du Centre-ouest et le koko dunda (bleu +marron+un peu de rouge) de la région des Hauts-Bassins qui ont été retenus pour la célébration du 08 mars 2024 au Burkina Faso.

Les motifs des pagnes du 08 mars 2024

Précisons que le Burkina Faso commémora en 2024 la 167ème édition de la journée internationale des droits de la femme conjointement avec le Forum national des femmes, sous le thème :« Promotion de l’entreprenariat communautaire : quelle contribution des femmes ? ».

En rappel, le projet 1000 métiers à tisser est né de la volonté des autorités de la Transition de faire des femmes déplacées internes des actrices de développement en mettant tout en œuvre pour favoriser leur autonomisation socioéconomique. Ce projet a concerné 10 régions dont le Sahel, le Centre-Nord, le Nord, l’Est, la Boucle du Mouhoun, le Plateau Central, le Centre, les Hauts-Bassins, le Centre-Est et le Sud-Ouest.

Mathias Kam

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img