spot_img
lundi 17 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina : Le « mois du consommons local » lancé

C’est parti pour l’édition 2022 du mois du consommons local au Burkina Faso. Le lancement officiel de cette activité qui vise à promouvoir la consommation des produits locaux ou produits du terroire a eu lieu ce, jeudi 15 décembre 2022, à Ouagadougou. Le thème arrêté cette année pour la célébration est : « Consommation des produits locaux, un levier d’accroissement des investissements productifs, de développement et d’intégration régionale ».

Ce rendez-vous du « mois du consommons local », le Burkina Faso l’a toujours respecté depuis son instauration en octobre 2019 lors d’un conseil des ministres chargés du commerce de l’espace UMOA. Malgré la situation socio-politique et sécuritaire hostile en cette année 2022, le gouvernement de la transition dirigé par Appolinaire Kyélem de Tambèla n’a pas dérogé à la règle. Le département en charge du commerce non plus. « Sa tenue rentre en droite ligne avec les grandes orientations et les missions à nous assignenées au niveau du département par les plus hautes autorités », a expliqué le ministre en charge du commerce, Serge Poda, représentant le premier ministre à l’ouverture officielle de la célébration ce jeudi matin.

Le Ministre en charge du commerce, Serge Poda

« La promotion du consommons local doit être désormais une question culturelle si nous souhaitons faire ‘du produisons et du consommons local’ un acte patriotique et de souveraineté économique », a insisté le ministre Poda, avant de lancer « un appel à toute la population à profiter de ce mois » dédié à la consommation locale.

Mais le problème est que les produits locaux paraissent plus chers que ceux importés. A ce niveau, le gouvernement a d’abord conseillé de privilégier la qualité. « Quand vous voulez de la qualité, quand vous voulez du bio, vous devez aussi à travers un acte patriotique accepter de débourser juste un peu pour accompagner les producteurs nationaux », a-t-il prôné avant de rejeter même l’idée selon laquelle les produits « made in Burkina » sont chers. « Les produits locaux sont abordables et parfois les moins chers. Quand vous faites la comparaison qualité, impact sanitaire, hygiène par rapport aux autres produits vous vous rendrez compte que les produits locaux sont les moins chers », a démontré Serge Poda.

Initialement prévue à chaque mois d’octobre de l’année, l’activité est célébrée cette année en différé au mois de décembre.

Mouni Ouédraogo
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img