spot_img
lundi 27 mai 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina : Le ministre Serge Poda visite les installations de l’ABNORM

Le Ministre du Développement Industriel, du Commerce, de l’Artisanat et des Petites et Moyennes Entreprises (MDICAPME), Gnamiodem Serge Poda, a effectué une visite des installations du laboratoire de l’Agence Burkinabè de Normalisation, de la Métrologie et de la Qualité (ABNORM). La visite a eu lieu ce vendredi 10 mai 2024 à Ouagadougou.

L’Agence Burkinabè de Normalisation, de la Métrologie et de la Qualité (ABNORM) est la structure nationale en charge de définir les normes, de définir les spécifications techniques et de vérifier la qualité de tous les produits des biens et services à l’importation comme à l’exportation et la production nationale. Elle a en son sein plusieurs laboratoires dans ses installations. Lesquels laboratoires ont été visités par le ministre Gnamiodem Serge Poda.

Le ministre Serge Poda satisfait de « l’existant » dans les installations de l’ABNORM

Selon le ministre Poda, cette agence, pour bien accomplir cette mission, dispose de laboratoires avec des équipements à la pointe de la technologie pour pouvoir faire tout ce rôle de vérification et de certification des produits dans le souci de protéger le consommateur burkinabè. Dans ce sens, a indiqué Gnamiodem Serge Poda, il était de bon ton d’effectuer une visite au sein des laboratoires afin de constater « de visu l’existant ».

« Le tour que nous avons fait nous a réconforté. Nous nous rendons compte que nous avons des laboratoires qui sont bien prisés au plan sous-régional, qui dispose de matériels de qualité à la pointe de la technologie, en dépit de la modestie des moyens », a déclaré le ministre en charge du développement industriel et du commerce.

Une vue du matériel de contrôle des plaques électriques

Des installations qui rassurent les consommateurs…

A en croire le Directeur général de L’ABNORM, Abraham Somda, l’agence regorge de nombreux laboratoires et des sous-laboratoires. Mais, pas que, les installations de l’ABNORM disposent de matériels de qualité, parmi les meilleurs de la sous-région.

Abraham Somda confie que l’ABNORM doit s’assurer de la qualité de tout produit avant de délivrer un certificat de mise sur le marché

« Quand on prend le laboratoire de métrologie, à l’intérieur, il y a le laboratoire de masses, le laboratoire de volume, et le laboratoire de température qui est certifié ISO-17025 et qui atteste au niveau régional que tout l’étalonnage fait des instruments de mesure de température est la référence au niveau régional. Quant au laboratoire de contrôle qualité de produits (qui comprend les laboratoires d’électricité, d’électromécanique et physicochimique), il nous permet d’analyser les produits alimentaires comme l’huile afin de pouvoir délivrer l’autorisation de mise sur le marché qui donne quitus au produit d’être commercialisé », a détaillé le Directeur général de l’ABNORM. Mieux, à en croire Abraham Somda, c’est l’ABNORM qui « doit s’assurer dans tout le Burkina Faso que le sac de 25 kg ou 50 kg de riz pèse effectivement 25 kg et 50 kg de riz. C’est l’ABNORM qui doit s’assurer que quand on pompe 1 Litre d’essence, c’est vraiment 1 Litre. Et, c’est en cela qu’on pourra impacter la vie de tous les Burkinabè ».

Une vue du matériel de contrôle des eaux

« Nous en sortons de cette visite réconfortés et nous allons travailler ensemble dans la contrainte budgétaire existante pour pourvoir résoudre les difficultés qui ont été soulevées afin de permettre à l’ABNORM de jouer son rôle national », a assuré le ministre Poda au sortir de la visite.

De son côté, Abraham Somda, Directeur général de l’ABNORM n’a pas caché sa satisfaction d’avoir reçu le ministre en charge du développement industriel dans ses locaux. « Nous sommes très reconnaissants et très satisfaits de la visite qui a permis au ministre de constater les installations de l’ABNORM et des conseils qu’il nous a prodigués qui permettront à l’ABNORM d’occuper sa place d’organisme de normalisation, de certification de tous les produits et de métrologie », a confié Abraham Somda.

Des insuffisances…

Revenant, M. Somda a révélé au ministre Poda, un problème de ressources humaines. « On doit faire plusieurs choses, élaborer des normes, assurer la certification des produits, assurer le contrôle qualité des produits et assurer la vérification, l’étalonnage des instruments de mesure. Donc, ça nécessite un personnel étoffé pour pouvoir couvrir tout le pays. Nous avons une centaine de personnels, on fait des efforts, mais nous pensons qu’il y a des choses à faire pour impacter la vie quotidienne de tous les Burkinabè, de tous les consommateurs », a déploré le DG de L’ABNORM.

Pour Daouda Ouédraogo, la visite du ministre Poda « soulage »

Enfin, c’est une visite du ministre Poda qui « soulage » l’ABNORM, a fait savoir le président du Conseil d’administration (CA) de l’ABNORM, Daouda Ouédraogo. « Il y a le potentiel, il y a des sections du laboratoire qui sont accréditées à titre régional, qui font la fierté du Burkina Faso. Pour ce qui concerne les difficultés soulevées, nous nous engageons au niveau du CA à accompagner la Direction générale, à voir dans quelle mesure nous pouvons apporter des solutions. Le ministre a promis de nous accompagner dans ce sens. Le CA est heureux de ce qui vient de se passer », a-t-il soutenu, pour conclure.

En rappel, l’ABNORM est la seule structure au niveau national, chargée d’élaborer des normes. L’un des objectifs clé de l’ABNORM est de couvrir tous les secteurs prioritaires du Burkina Faso en matière de normalisation (notamment les secteurs de l’alimentation, de l’électrotechnique, de l’environnement, du bâtiment et génie civil).

Mathias Kam
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img