spot_img
mardi 16 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina : Le Lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana bénéficie d’une liberté provisoire sous contrôle judiciaire (Tribunal militaire)

Le Lieutenant-colonel Mohamed Arsalane Emmanuel Zoungrana bénéficie d’une liberté provisoire sous contrôle judiciaire. C’est ce que révèle une ordonnance du tribunal militaire, ce vendredi 29 décembre 2023. L’information a été confirmée à Minute.bf par l’avocat du mis en cause, Me Paul Kéré.

Dans la notification adressée au conseil de l’accusé, Me Paul Kéré, le tribunal militaire ordonne la mise en « liberté provisoire » du Lieutenant-colonel Mohamed Arsalane Emmanuel Zoungrana et son « placement sous contrôle judiciaire dans une résidence surveillée pour la suite de l’information judiciaire ».

Contacté par Minute.bf, son avocat, Me Paul Kéré a confirmé l’information, insistant cependant sur le fait qu’il s’agit d’une « mise en liberté provisoire mais en résidence surveillée ».

Le Lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana, faut-il le rappeler, a été mis aux arrêts, avec d’autres militaires et civils, le 10 janvier 2022, pour « complot contre la sûreté de l’État et blanchiment de capitaux », sous le régime de l’ancien Président Roch Marc Christian Kaboré. Il officiait alors en tant que Chef de corps du 12e régiment d’infanterie commando et commandant du secteur ouest du groupement des forces de sécurisation du Nord. 

Après plusieurs mois de détention, son avocat, Me Paul Kéré, va formuler en sa faveur, une demande de liberté provisoire, en octobre 2022. Le Tribunal militaire va lui accorder la liberté provisoire pour le chef d’accusation « complot contre la sûreté de l’État », mais, va le maintenir en détention pour les faits de « blanchiment de capitaux ». S’ensuit alors une bataille judiciaire. Son avocat saisit la Cour de cassation contre la décision du tribunal militaire. A l’issue d’un procès en cassation tenue le 22 octobre 2022, la Cour de cassation rejette, elle aussi, la demande de mise en liberté provisoire. 

Le 15 décembre 2022, le Lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana va enfin bénéficier d’une liberté provisoire. Mais il ne fera que quelques jours dehors, puisqu’il est une fois de plus interpellé quelques temps après, par la gendarmerie nationale. Dans une interview accordée à la presse, le Capitaine Ibrahim Traoré avait expliqué cette énième arrestation par le fait qu’ « il préparait un autre projet de déstabilisation ».

Lire aussi ➡️Burkina : Le capitaine Ibrahim Traoré revient sur l’affaire Emmanuel Zoungrana

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img