spot_img
mardi 16 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina : Le Collectif des leaders panafricains demande une prolongation de la Transition

Fort « des constats terrains et des résultats satisfaisants engrangés » sur le front terroriste et la refondation de l’État, le Collectif des leaders panafricains (CLP) en conférence de presse ce vendredi 22 mars 2024, à Ouagadougou, a demandé « au peuple burkinabè de se mobiliser pour une prolongation de la durée de la Transition », dirigée par le Capitaine Ibrahim Traoré.

Officiellement la Transition burkinabè dirigée par le Capitaine Ibrahim Traoré devrait prendre fin, le 02 août 2024, soit 21 mois après la signature de la Charte de la Transition, le 02 octobre 2022. Mais, « c’est trop tôt pour parler de fin de la Transition en août prochain », dira Mahamadi Zoungrana, coordonnateur du Collectif des leaders panafricains (CLP). Cela, parce que, pour eux, depuis l’amorce de la phase de développement de la guerre contre le terrorisme, « le constat est clair, des réelles avancées victorieuses dans les différents fronts sous Ibrahim Traoré ».

En témoigne, énumèrent-ils, les résultats concrets sur « l’augmentation des effectifs des FDS et des VDP, l’équipement conséquent des forces combattantes par des moyens opérationnels de dernière génération, la motivation et le moral hautement renforcé des combattants au front, la recrudescence des batailles victorieuses en faveur de nos forces armées nationales, la réinstallation des villages dans certaines régions, le renforcement de la lutte pour l’autosuffisance alimentaire à travers l’offensive agricole impliquant la pratique de nouvelles cultures telles que le blé, le cacao dans les pôles de croissance de Bagré, de la vallée du Sourou et du barrage de Samandeni, le renforcement de la lutte contre le chômage à travers les projets d’industrialisation et de mécanisation dans l’exploitation minière ainsi que de transformation des produits agricoles et d’élevage ». Et récemment, la suppression de la caution à vie de 500 000 pour l’hémodialyse, la réduction de 80% du coût de la séance de dialyse qui passe de 15 000 F CFA à 2 500 F CFA, l’instauration d’une journée nationale des coutumes.

Mahamadi Zoungrana demandant la prolongation de la Transition

Au regard de « ces résultats engrangés », le Collectif des Leaders Panafricains a réaffirmé « son engagement sincère et indéfectible aux côtés des autorités de la Transition ».

« Le CLP demande au peuple burkinabé de se mobiliser autour du capitaine Ibrahim Traoré pour une prolongation de la durée de la Transition afin de poursuivre la mission pour le bonheur de la population », a lancé le coordonnateur du CLP, M. Zoungrana.

Pour précision, l’article 19 de la Charte de la Transition stipule que « l’initiative de la révision de la présente Charte appartient concurremment au Président de la transition et au tiers des membres de l’Assemblée législative de transition ». Dans l’article 20, il est mentionné que : « la révision de la présente Charte intervient après un vote à la majorité des deux tiers des membres composant l’Assemblée législative de transition. Le Président de la transition procède à la promulgation de l’acte de révision ».

Mathias Kam
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img