spot_img
lundi 17 juin 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina : La JCI milite pour une citoyenneté active et une paix durable

Après avoir « brillamment » organisé cette activité internationale en 1997 et en 2008, la Jeune Chambre internationale (JCI) Burkina Faso a été retenue pour abriter pour une troisième fois, la conférence JCI Afrique et Moyen Orient (CAMO) 2020 qui se tiendra du 17 au 20 Juin 2020 à Ouagadougou. Cette activité organisée autour du thème : « Citoyenneté active et paix durable », est pour les membres de ce mouvement, une opportunité de mettre l’accent sur la construction d’une paix durable en Afrique et au moyen orient, en particulier dans les pays touchés actuellement par l’extrémisme violent.

Ce thème n’est pas fortuit quand on connait le contexte sécuritaire et les chalenges que connait la sous-région. Les efforts des gouvernants se doivent d’être accompagnés, selon la JCI pour qui les jeunes sont les potentiels cibles à être responsabilisées afin qu’ils apportent leur contribution de la paix dans la sous-région.

La volonté de la JCI Burkina Faso d’organiser cette conférence à Ouagadougou est une réponse à cette menace afin de démontrer sa volonté de continuer à être un peuple uni et tolérant. A cet effet, des centaines de jeunes de l’Afrique du Moyen orient viendront à Ouagadougou et s’engageront ensemble à être des acteurs de paix durable dans leur communauté respective.

Asha Auckloo (avant plan), vice-présidente exécutive mondiale de la JCI qui était en visite officielle au Burkina Faso

Il s’agira pour la JCI, à en croire Wilfried Arnaud Zio, président national de la JCI Burkina Faso, d’outiller ses membres pour que ces derniers soient des solutions pour leur communauté. « L’organisation de cette conférence est une réponse à la problématique sécuritaire », a-t-il indiqué, ajoutant que « l’image que donnent certaines personnes de notre pays, n’est pas forcément la réalité des choses ». Ainsi, à l’entendre, cette conférence permettra aux différents participants de toucher du doigt les réalités des choses, ce qu’il se passe au Burkina Faso.

 Il est soutenu par Asha Auckloo, vice-présidente exécutive mondiale de la JCI qui était en visite officielle au Burkina Faso du 26 février au 2 mars 2020 où elle a pu rencontrer plusieurs personnalités et autorités du pays des Hommes intègres. « Ma présence au Burkina Faso est de rassurer toutes les populations que c’est une opportunité, pour dire qu’en plus de nos difficultés, on peut s’unir pour relever tous les défis qui s’imposent à nous », a-t-elle soutenu, souhaitant au passage « que cette conférence puisse unir les populations afin de leur permettre de créer demain ».

La JCI, faut-il le rappeler, est structurée en 4 zones que sont les zones Amérique, Europe, Asie et pacifiques, Afrique et Moyen Orient. Chaque année, chacune de ces différentes zones organise en milieu d’année, entre les mois de mai et juin, sa conférence. Une conférence qui a pour but de faire un bilan à mi-mandat des activités de la zone. Ainsi, pour la zone Afrique et Moyen Orient, cette conférence est la conférence JCI Afrique et Moyen Orient (CAMO).

Des membres de la JCI à la conférence de presse

En juin 2020, ce sont plus d’une cinquantaine de nations et des citoyens burkinabè qui se retrouveront à Ouagadougou, pour principalement renouveler leur engagement à la citoyenneté active au profit des communautés. Il s’agira, spécifiquement pour les membres et autres participants non membres de ce mouvement, de parler et prôner la citoyenneté active pour la construction d’une paix durable ; de contribuer à accélérer la réalisation de l’agenda 2030 ; de parler business et découvrir des opportunités existantes ; de constater que le Burkina Faso demeure une destination privilégiée à travers sa chaleur humaine et ses investissements réels ; de discuter apport de la culture dans le développement et l’éco-tourisme ; de tisser et nouer des collaborations et partenariats.

A cet effet, la JCI Burkina Faso envisage comme approche pour Ouaga2020, de faire de la capitale en particulier et du Burkina Faso en général, un cadre réel d’expression des premières autorités et administrations publiques en termes de visibilité et preuve de leur engagement continu à l’endroit des actions citoyennes, et à travers la nuit BURKINDI qui vise à exposer l’identité culturelle et touristique du pays.

Ce sera aussi un cadre d’expression des entreprises, d’une part, pour accroitre leur visibilité, prospecter des partenaires et étendre leurs services à d’autres pays lors des séances de réseautage et panels d’hommes d’affaires et des jeunes d’autre part, à travers les panels et forum business de partage d’expériences.

La JCI est une association de jeunes de 18 à 40 ans. Elle est ouverte à toute personne désirant être membre.

Armand Kinda

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img