jeudi 25 juillet 2024
spot_img

Burkina : La culture du fourrage comme solution aux conflits entre agriculteurs et éleveurs

Au Burkina Faso, des chercheurs de l’institut de l’environnement et de recherches agricoles se penchent sur la culture du fourrage (une herbe très prisée par les animaux ). L’objectif selon ces chercheurs, est de contribuer au développement du secteur de l’élevage mais surtout apporter des initiatives pour la lutte contre les conflits entre éleveurs et agriculteurs, devenus très récurrents ces dernières années.

Le 22 septembre 2022, une équipe de Minute.bf, sous l’impulsion de la direction de communication du ministère en charge de la recherche scientifique, s’est rendue sur le site de l’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et des innovations (ANVAR) situé à Bagrepole pour visiter un site vitrine de production du fourrage expérimenté par des chercheurs de l’INERA Faracoba avec à leur tête le Dr Nouhoun Zampaligre.

L’avantage de cette variété est qu’elle est « résistante ». La récolte peut intervenir 2 mois après la mise en place et après la première récolte, un écart de deux semaines est suffisant pour enlever. « Plus on coupe, plus le cycle de récolte est plus court que le début », a expliqué Jean François Somé, technicien en agriculture. « On peut le servir [aux animaux] frais, comme on peut le traiter comme le foin avec du sel pour le rendre plus appétissant » et de préférable il doit être servi aux « ruminants monogastriques ou polygastriques », précise-t-il.

Jean François Somé, technicien en agriculture à l’INERA

L’objectif principal, selon les chercheurs, est de « réduire le nombre de conflits entre les producteurs et les éleveurs ». Et mieux, « les producteurs s’intéressent beaucoup » à cette nouvelle alternative. « D’autres appellent et on les recense pour essayer de les trouver des parcelles vitrines pour qu’ils puissent vraiment voir la réalité et aller appliquer », a confié Jean François Somé.

En plus du fourrage, d’autres variétés notamment alimentaires sont expérimentées sur ce site de l’ANVAR à Bagrépôle à une trentaine de kilomètres de Tenkodogo.

Mouni Ouédraogo
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Articles connexes

Burkina : L’initiative présidentielle pour la production agricole et l’autosuffisance alimentaire 2024-2029 instituée

En conseil des ministres de ce mercredi 24 juillet 2024, le gouvernement burkinabè a adopté un décret au...

Lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme : un avant-projet de loi sur le code des douanes adopté

(Ouagadougou, 17 juillet 2024). Le Président du Faso, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé, ce...

Vidéo remettant en cause la qualité de l’engrais NPK : Le Ministère de l’agriculture fait une mise au point

Ceci est une mise au point du Ministère de l'agriculture et des Ressources animales et halieutiques sur une...

Financement endogène des pôles de croissance : Le gouvernement burkinabè mène la réflexion

Le Premier Ministre Appolinaire Kyelem de Tambela a procédé dans la matinée de ce mardi 09 juillet 2024,...