spot_img
vendredi 30 septembre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina : Des maires exigent le fonds minier de développement local

Les maires des communes qui abritent les projets miniers au Burkina Faso ne veulent pas être complices de la souffrance infligée aux populations locales par les projets d’exploitation minière. Pour le respect du code minier voté sous la transition dont l’application des textes relatifs au fonds minier de développement local est intervenue en 2017, les maires se sont constitués en réseau pour lutter aux côtés des organisations de la société civile.

Les journalistes ont marqué un intérêt particulier à cette conférence qui avait pour but de révéler à l’opinion nationale et internationale, la situation réelle des communes qui abritent les sites miniers

Face à la presse ce vendredi 12 avril 2019 à Ouagadougou, les maires des communes minières du Burkina Faso ont donné de la voix sur la situation que vivent leurs populations malgré l’implantation des sociétés minières dans leurs communes.

L’objectif de ce réseau, a rappelé Issaka Yaméogo, président du réseau, par ailleurs maire de la commune de Yalgo, était de mettre en synergie les actions et les efforts afin de permettre aux communes qui abritent les projets miniers industriels de tirer grand profit des retombées de l’exploitation minière industrielle en vue de contribuer à améliorer de façon significative et continue les conditions de vie des populations de ces communes qui subissent d’énormes préjudices liés aux activités minières industrielles.

« Les réalisations faites par les sociétés minières dans le cadre de la responsabilité sociale des entreprises (RSE) sont insignifiantes face aux pertes en tous genres des communautés », a expliqué Issaka Yaméogo qui a aussi déploré le fait que la mauvaise qualité des réalisations faites par les sociétés minières dans le cadre de leurs obligations légales compromette le développement local.

Ces Bourgmestres refusent donc de « rester insensibles » à ce qui se passe dans le domaine minier au risque, disent-ils, d’être complices de la misère et de la souffrance des populations qui les ont votés. Ils exigent donc « l’opérationnalisation rapide du fonds minier de développement local et la mise à disposition des ressources de ce fonds pour accélérer l’exécution des plans communaux de développement, le paiement intégral des sommes dues par chaque société minière soumise à la contribution au fonds minier de développement local, le paiement intégral des sommes dues par l’Etat au titre du fonds minier de développement local ».

« Depuis plus d’une décennie, l’or sort de nos communes nous laissant des problèmes à gérer », s’indignait Issaka Yaméogo, qui déclare que les maires ont décidé de prendre leurs responsabilités pour lutter pour le respect des lois qui régissent le code minier au Burkina Faso.  « Nous exigeons notre fonds minier de développement local dans de meilleurs délais », a lancé le maire de Yalgo, affirmant que le réseau s’engagera désormais aux côtés des organisations de la société civile qui luttent depuis 2003 pour le respect du code minier au Burkina Faso.

Armand Kinda

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img