spot_img
dimanche 25 septembre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina : Des jeunes du Nayala veulent redonner une autre vie à leur province

Le samedi 5 mai dernier, l’association « Ma pierre pour le Nayala » a été présentée à la presse. Cette association est portée par un regroupement de jeunes de toutes les communes de la province du Nayala et a pour objectif de fédérer les actions, d’unir les jeunes et les ressortissants du Nayala autour d’un idéal commun qui est le développement, la promotion du vivre ensemble.

Cette association entend faire, au compte de ses activités, des lobbyings auprès des fils et filles ou des amis du Nayala, pour investir  dans la province. « Nous avons  besoin de routes, des écoles, des structures sanitaires et nous verrons dans quel sens nous ferons des lobbyings, des plaidoyers, pour que ces besoins soient transformés en des acquis », a avancé Ulrich Niamba, président de l’association.

Au compte de ses activités, l’association entend aussi former la jeunesse pour la rendre compétitive sur le marché de l’emploi. « Nous allons former les jeunes pour que dans les cinq années à venir nous puissions avoir un projet pour chaque jeune du Nayala », c’est l’ambition de l’association, exprimée par son président M. Niamba, qui a demandé un accompagnement de quelle que nature que soit pour soutenir les activités de son association.

« Ma pierre pour le Nayala » est une association pensée et voulue par un groupe de jeunes qui dit avoir fait le constat du sous-développement du Nayala, une province confrontée à l’insuffisance d’infrastructure de tout genre, à la faible activité génératrice de revenue pour les jeunes et les femmes, etc.

Conscients que le développement du Nayala ne viendra que des actions des fils et filles de la province, ces jeunes pensent qu’il leur incombe désormais de « poser les jalons de son développement ».

« Le Nayala est une province riche de ses fils et filles et regorge de nombreux cadres dans l’Administration publique et privée. Mais le Nayala est sous développé par la désunion de ses fils et filles », a regretté Ulrich Niamba. Il appelle la jeunesse à s’unir et à prendre ses responsabilités afin de « ne pas tomber dans les mêmes travers que les anciens ». Il a de ce fait appelé la jeunesse à se lever, main dans la main, pour faire de cette association un véritable cadre de concertation et d’action pour le développement du Nayala.

A.K.

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img