spot_img
mercredi 21 février 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Burkina/Caisse nationale de sécurité sociale : Le SNATSS-B dénonce « une injustice » dans un test de recrutement

Le Syndicat National Autonome des Travailleurs de la Securité Sociale du Burkina (SNATSS-B) est « remonté » contre un test de recrutement de deux agents au sein de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). Au cours d’un point de presse, ce jeudi 14 septembre 2023, le Syndicat a mis à nu « le climat social délétère lié à la gouvernance de la CNSS ».

La « dissidence » entre le Syndicat National Autonome des Travailleurs de la Securité Sociale du Burkina (SNATSS-B) et la Direction générale de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) se situe au niveau d’un test de recrutement de deux agents. Ces Agents à recruter doivent être formés à l’emploi d’Assistants en securité sociale au Centre régional africain d’administration du travail (CRADAT) au Cameroun. Le SNATSS-B dénonce la « procédure de recrutement qui, [selon lui], ne respecte pas les textes de la CNSS ».

En effet, au terme de l’article 6 alinéa 2 du Statut de la Caisse, « les candidats au recrutement par voie de test interne doivent être à 05 ans ou plus de la retraite et justifier d’au moins 03 ans d’ancienneté dans leur emploi ». Pourtant, pour le cas échéant du recrutement au profit de la CRADAT, à en croire Oumarou Ouédraogo, Secrétaire général du SNATSS-B, il a été lancé sur la base d’une « ancienneté de 05 ans ou plus et le candidat doit être titulaire d’un bac+2. Ce qui constitue une violation de l’article 6 des statuts du personnel de la CNSS du Burkina Faso de 2015 ».

Oumarou Ouédraogo, SG du SNATSS-B

Oumarou Ouédraogo a expliqué qu’« il (le Syndicat, ndlr) ne dénonce pas une fraude mais une procédure qui ne respecte pas les textes de l’institution ». Pis, ces derniers s’étonnent que « cela soit entrain d’être fait par un juriste, un aguerri du droit, qui est à la tête de la CNSS ».

« Même s’il faut aller déposer une plainte, nous allons le faire », a prévenu le syndicat du personnel de la CNSS. Oumarou Ouédraogo et ses camarades interpellent, par-là, les autorités compétentes à bien vouloir se pencher sur les problèmes de la CNSS afin de pouvoir « soulager définitivement le personnel ».

Il convient de noter que par une note de service n’2023/312/DG/SG/DRH du 30 août 2023 de la direction des ressources humaines de la CNSS, autorisait les candidats à prendre part au test interne et prévoit à travers sa note de service n’2023/343/DG/SG/DRH/SFPS du 12 septembre 2023, administrer les épreuves à l’ENAM, le samedi 16 septembre 2023.

Outre, il ressort, selon les conférenciers, qu’un chef de service et un délégué du personnel ont été nommé hors de son établissement de vote par décision n⁰23_1117/DG/SG/DRH, sans avoir été consulté. Alors le SNATSS dénonce et interpelle le ministre d’État,le Ministre de la fonction publique et de la Protection Sociale à bien vouloir se pencher sur les problèmes de la CNSS afin de pouvoir soulager définitivement le personnel. Par conséquent il tient la DRH pour responsable de la rupture du dialogue social.

Pour complément, le SNATSS-B est un syndicat national et autonome, créé en Assemblée Générale Constitutive du 06 juin 2023.

Ella Wendinda Kabré et Wendpouiré Mariama Ouédraogo (Stagiaires)

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img