spot_img
mercredi 24 avril 2024

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

BBDA : Le nouveau DG Samuel Garané veut « axer son travail sur la transparence »

Le Bureau burkinabè du Droit d’Auteur (BBDA) a un nouveau Directeur Général (DG) en la personne de Samuel Garané. Il remplace Walib Bara et a officiellement été installé dans ses fonctions par la Directrice des Arts Salimata Sawadogo/Tanly ce lundi 26 juillet 2021 à Ouagadougou. Il entend axer son mandat sur 4 priorités afin de poursuivre l’œuvre de son prédécesseur et dynamiser davantage l’établissement.

Le BBDA est un établissement créé en 1985 avec pour mission la protection et la gestion collective des droits des créateurs d’œuvres littéraire et artistique, et des titulaires des droits voisins, qu’ils soient burkinabè ou étrangers. À la tête de l’établissement, Walib Bara a œuvré 5 ans durant avant d’être remplacé en Conseil des ministres du 22 juillet dernier par Samuel Garané nommé comme directeur général, premier responsable de l’établissement.

Le nouveau DG du BBDA, Samuel Garané, fut Directeur Général du Tourisme et était jusque-là le Conseiller technique de la ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme et Président du Conseil d’Administration de l’ONTB. Il compte axer sa direction à la tête du BBDA sur des priorités résumées en 4 grands points.

En effet, comme tâche, le nouveau DG veut œuvrer à ce que, primo, la loi 048 portant propreté de la protection littéraire et artistique au Burkina Faso soit respectée. « Il faut reconnaître que des textes ont été adoptés mais il reste encore beaucoup d’autres textes qui doivent être adoptés pour assurer la plénitude du dispositif juridique de ces lois », a souligné M. Garané.

Il entend deuxièmement travailler à optimiser le recouvrement des droits d’auteur. À ce niveau, note-t-il, il faut qu’on mette l’accent sur la sensibilisation des artistes. « On apprécie le plus souvent lorsque les œuvres sont de qualité mais lorsqu’il s’agit de payer les droits d’auteur ce n’est pas évident. Nous allons donc axer notre travail sur la transparence. Il faudrait que nous allions vers une grande transparence dans la gestion des droits collectifs et cela est nécessaire si nous voulons véritablement améliorer les conditions socio-économiques des artistes et des producteurs », a-t-il mentionné en troisième lieu.

En dernier point, le nouveau DG Samuel Garané postule que « nous sommes dans un monde où la technologie évolue ». Par conséquent, déclare-t-il, le droit d’auteur doit s’adapter à l’évolution technologique. « Il faut prendre en compte les nouvelles technologies, et les nouvelles formes d’exploitation des œuvres littéraires et artistiques qui se développent. On parle de plus en plus des œuvres créatives, des œuvres littéraires et tout cela doit contribuer à améliorer le droit d’auteur au Burkina Faso », insiste-t-il.

La passation de charge entre le DG sortant, Walib Bara absent à la cérémonie pour des raisons de santé mais représenté par le SG de l’établissement, et le DG entrant Samuel Garané, a eu lieu au siège du BBDA à Ouagadougou, en présence, entre autres, d’artistes et d’acteurs du monde culturel burkinabè.

Hervé KINDA
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img