spot_img
mardi 27 septembre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Divertissement et gastronomie : MADIGO 2019 vient avec des innovations


La cérémonie qui récompense les Meilleurs acteurs de divertissement et de la gastronomie de Ouagadougou (MADIGO) a, pour l’édition 2019, intégré un nouveau prix dans ses palmarès. En conférence de presse le jeudi 27 juin 2019, le commissariat général de la soirée des MADIGO a décliné les différentes articulations de la sixième édition de cette manifestation qui connaitra son épilogue le samedi 19 octobre prochain par une cérémonie de remise de prix suivie d’une soirée de clôture au meilleur bar climatisé 2019.

« Le Burkina Faso reste un vrai carrefour de divertissement et de culture ». C’est la conviction du commissaire général des MADIGO, Serge Ekra Delafaurce. Tout est parti de là en 2014, avec l’organisation de la première édition de cette manifestation. L’aventure a ainsi continué jusqu’à la sixième édition aujourd’hui et se poursuivra encore et encore, foi de Serge Ekra Delafaurce.

Les MADIGO, concept socio-culturel, est une soirée au cours de laquelle, après des investigations dûment menées, l’on récompense des acteurs jugés méritants à dans le domaine du divertissement et de la gastronomie. Depuis 2014, le comité d’organisation décerne les prix aux : meilleur Nigth Club, meilleur Bar climatisé, meilleur Maquis, meilleur restaurant, meilleur hôtel, meilleur espace spécialisé, meilleures hôtesses, meilleur manager, meilleur disc-jockey et meilleur évènement de divertissement. Cette année, l’innovation majeure réside dans l’intégration d’un prix du « meilleur acteur de la diaspora burkinabè ». Par contre, d’autres prix « à polémique » ont été annulés. Il s’agit du prix du « meilleur producteur cinématographique » et celui du « meilleur producteur discographique ».

Depuis 2014, a expliqué Serge Ekra Delafaurce, « les prix MADIGO visent toujours les mêmes grands objectifs » qui sont de « reconnaitre le travail abattu au quotidien par les promoteurs d’espaces pour proposer des meilleurs services aux clients », de « susciter la saine concurrence entre les acteurs du domaine », de « créer un cadre d’échanges, de promotions et relationnels ‘gagnant-gagnant’ entre acteurs et mécènes », d’ « inciter les promoteurs d’espaces de divertissement à communiquer davantage sur les médias traditionnels », de « convaincre les médias de trouver des canaux de communication dans les supports pour les promoteurs d’espaces et d’autres acteurs du domaine » et de « faire comprendre aux patrons des espaces de divertissement la nécessité de professionnaliser leur business en acceptant d’inscrire leurs employés à des programmes de formation ».

Par Armand Kinda

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img