spot_img
mardi 27 septembre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Grogne sociale: « Le gouvernement cherche le bien-être de tous les Burkinabè sans exclusion aucune » (Christophe J. M. Dabiré)

En 2018 dans le cadre des revendications des travailleurs du public, »l’État a eu à prendre des engagements qui ont souffert dans leur mise en œuvre », a reconnu le premier ministre (PM) Christophe J. M. Dabiré dans son discours sur l’état de la nation devant la représentation nationale, le 16 mai dernier, assurant les travailleurs que « le gouvernement cherche le bien-être de tous les Burkinabè sans exclusion aucune ».

L’activité publique en 2018 avait été affectée par les manifestations des travailleurs de la fonction publique. Face à celà, a-t-il poursuivi, « l’État a eu à prendre des engagements qui ont souffert dans leur mise en œuvre ».

Dans ce boullonnement social le gouvernement est demeuré « constant dans sa démarche de privilégier les concertations de même que les négociations afin d’apurer le passif et d’envisager sereinement l’avenir », s’est-il justifié. C’est donc dans ce cadre qu’avait été organisée, du 12 au 14 juin 2018 à Ouagadougou, la conférence nationale sur la remise à plat des rémunérations des agents des travailleurs de l’État, à l’issue de laquelle des comités avait été « chargés de la mise en œuvre et du suivi des recommandations resultant des travaux ».

Sachant que les travailleurs du public attendent des réponses concrètes de sa part, Christophe J. M. Dabiré les a encore assurés que « la quête du gouvernement à travers ces démarches, est de préserver la paix sociale en réparant les injustices, souvent graves, entre travailleurs ayant un même niveau de qualification et, quelque fois, au sein d’un même corps ».

Elisée TAO ( Stagiaire )

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img