spot_img
mardi 27 septembre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Verdict du Procès du putsch : Les conseils des deux généraux ont décidé de faire appel

Le verdict dans le cadre du coup d’Etat manqué de septembre 2015 est tombé quelque 4 ans après les évènements, précisément le 2 septembre 2019. Les absents ont été jugés par contumace le 3 septembre. En somme, toutes les peines ont été prononcées contre les accusés « coupables » des faits à leur reprochés et d’autre, pour infractions non constituées, ont été acquittés.

Mais les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolet ont été condamnés respectivement à 20 ans et 10 ans de prison fermes. Avec ce verdict, certaines personnes ont estimé que le juge Seidou Ouédraogo qui a guidé le procès au cours de ces 18 mois, a joué le jeu de la réconciliation. Une comparaison faite par rapport aux réquisitions du parquet militaire dans lesquelles les « illustres prisonniers » de la MACA devraient y « croupir à vie ».

Après ce verdict, conformément au droit pénal, tous les condamnés à une peine privative de liberté non couverte par la détention provisoire ont été immédiatement conduits à la Maison d’Arrêt et de Correction des Armées (MACA) en exécution du jugement de condamnation. Mais, selon les textes, toutes les parties disposent d’un délai de 15 jours, à compter de la date du délibéré, pour faire appel devant la Chambre du tribunal militaire, c’est-à-dire, demander un deuxième jugement. A ce sujet, a révélé notre confrère de L’observateur Paalga dans sa parution de ce vendredi 6 septembre 2019 à travers sa rubrique « Une lettre pour laye », « les avocats des généraux Diendéré et Bassolet, condamnés respectivement à 20 et 10 ans ferme en première instance, ont décidé, si ce n’est déjà fait, d’user de ce droit ».

Rappelons que le général Gilbert Diendéré a été reconnu coupable d’attentat à la sureté de l’Etat, de meurtres, de coups et blessures volontaires, d’incitation à commettre des actes contraires au règlement et à la discipline de l’armée. Les faits de trahison qui lui avaient été reprochés dans ce dossier ont été jugés non constitués. Par contre, le général Djibril Bassolet, lui, a été reconnu coupable de trahison. Ce qui lui a valu, selon le verdict du tribunal militaire prononcé le 2 septembre dernier, 10 ans de prison fermes.

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img