spot_img
mercredi 5 octobre 2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

spot_img

Déclaration de Rama la Slameuse au sujet du Médiateur du Faso : La mise au point de Saran Sérémé !


Dans une déclaration sur sa page Facebook, le médiateur du Faso a réagi aux propos tenus par l’artiste musicienne inculpée et déposée à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou le 24 juin dernier pour des faits de blanchiment d’argent, de menace de mort et d’autres charges à elle reprochées. En effet, Rama La Slameuse, puisse que c’est d’elle qu’il s’agit, dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, révélait qu’elle avait été approchée par Saran Sérémé par le biais de Hervé Honla (chargé de communication de l’artiste) pour le parrainage d’une activité du Médiateur du Faso à la présidence.

« Quels conseils te font mentir aussi honteusement et à quelle fin. Tu ne fais qu’ajouter une charge à tes charges car je vous mets au défi de m’envoyer une lettre de demande de parrainage d’une activité du Médiateur du Faso par Rama la Slameuse par le biais de Mr Hervé David Honla! « Un peu de quand même » et de respect pour les Institutions de la République », a réagi Saran Sérémé sur sa page Facebook, affirmant tout de même ne pas avoir l’habitude « de répondre à des insanités ». « Mais vous dépassez les bornes dans le mensonge et la délation », a-t-elle justifié.

Dans sa publication, Saran Sérémé a rappelé que la « première, seule et dernière communication » de Rama la Slameuse avec elle remonte à la commémoration à Bobo du 100e anniversaire de Djembé Ouattara. A cette rencontre avec l’artiste-musicienne, il était question, selon les explications données par le médiateur du Faso, d’apporter son soutien à l’artiste pour la récupération de ses passeports afin de lui permettre de pouvoir voyager et mener ses activités.

En conséquence, Saran Sérémé dit n’avoir jamais demandé à Rama La Slameuse de parrainer une activité du Médiateur du Faso à la Présidence du Faso et appelle le chargé de communication de l’artiste-musicienne à « restituer la vérité ».

« Assumons nos actes sans verser dans ce mensonge indigne d’une femme, d’une mère en voulant reverser nos fautes sur autrui et transformer tout acte nauséeux en des règlements de comptes politiques », a conseillé le médiateur du Faso avant d’ajouter : « Nous ne boxons pas dans la même catégorie »

Elle a ainsi souhaité « beaucoup de courage pour la suite, de sagesse, de discernement et de tempérance » à Rama La Slameuse, dans son épreuve à la MACO.

Par Armand Kinda

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img